Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → Contribution à l’étude analytique de métabolites secondaires de quelques plantes sahariennes à caractère insecticide

Université Kasdi Merbah Ouargla (2021)

Contribution à l’étude analytique de métabolites secondaires de quelques plantes sahariennes à caractère insecticide

BENYAHIA Ibtissam

Titre : Contribution à l’étude analytique de métabolites secondaires de quelques plantes sahariennes à caractère insecticide

Auteur : BENYAHIA Ibtissam

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : Doctorat 3éme Cycle Spécialité : Chimie 2021

Résumé
L’étude présente une contribution scientifique à la détermination des produits, de deux plantes spontanées sahariennes (Euphorbia guyoniana, Anvillea radiata), ainsi que la mise en évidence et l’évaluation de l’activité anti radicalaire et l’activité bio-insecticide in vitro de l’extrait butanolique de la partie aérienne d’Anvillea radiata. Notre travail a porté sur l’étude des extraits bruts d’A.radiata et E.guyoniana. Préliminairement, des tests phytochimiques spécifiques ont révélé la présence des : polyphénols, flavonoïdes, tanins, coumarines, stérols, terpénoides et des alcaloïdes (E.guyoniana). En effet, la teneur des extraits d’A.radiata en polyphénols totaux a été comprise entre 56,75 et 348,93 (μg EE/mg plante sèche) pour les 3 solvants d’extraction (BuOH, AcOEt et CHCl3). Tandis que, celle d’E.guyoniana a été comprise entre 91,45 et 109,30 (μg EE/mg plante sèche) avec les solvants EtOH et DCM. Le fractionnement de la phase butanolique (A.radiata) suivi par l’examen des nombreuses sous-fractions par les différentes méthodes chromatographiques et l’utilisation des méthodes d’analyses spectroscopiques de pointe telles que la RMN et l’ESI/MS, nous ont menés à identifier « l’acide 1,5-dicaffeoylquinine ». Concernant l’évaluation de l’activité anti radicalaire, les résultats ont montré un pouvoir appréciable pour cet acide avec un CI50 égale à 0.19μg/ml, mais moins actifs ont été les extraits au BuOH et à l’AcOET dont les CI50 sont équivalentes à 26.57 μg/ml et 41.36 μg/ml, respectivement. L’estimation de l’activité bio-insecticide in vitro d’A.radiata contre le puceron Rhopalosiphum padi (Linnaeus, 1758) des céréales, a révélé que l’extrait au BuOH possède une importante activité insecticide (62%) par rapport à celle de CHCl3 qui a exposé (26%). Les concentrations létales (CL50) pour l’extrait BuOH sont évaluées après 24h-72h entre 23.07- 5.70 mg/ml, respectivement. En outre, les analyses des huiles essentielles d’A.radiata et E.guyoniana par chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectroscopie de masse (GC/MS), ont montré des compositions chimiques très riches pour les deux espèces, avec des pourcentages de présence plus au moins importants.

Mots clés : Anvillea radiata Euphorbia guyoniana activité bio-insecticide anti-radicalaire polyphénols huile essentielle GC/MS RMN

Présentation

Version intégrale (3,7 Mb)

Page publiée le 13 décembre 2021