Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Etude saisonnière de la variation du niveau de contamination des sols dans les régions Sahariennes Algériennes (31-33° N ; 4-9° E) par les polluants chimiques et microbiologiques. ‹‹ Géo-référencement des teneurs en polluants ››

Université Kasdi Merbah Ouargla (2020)

Etude saisonnière de la variation du niveau de contamination des sols dans les régions Sahariennes Algériennes (31-33° N ; 4-9° E) par les polluants chimiques et microbiologiques. ‹‹ Géo-référencement des teneurs en polluants ››

CHAOUCHE Khaoula

Titre : Etude saisonnière de la variation du niveau de contamination des sols dans les régions Sahariennes Algériennes (31-33° N ; 4-9° E) par les polluants chimiques et microbiologiques. ‹‹ Géo-référencement des teneurs en polluants ››

Auteur : CHAOUCHE Khaoula

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : DOCTORAT EN SCIENCES Spécialité : Chimie 2020

Résumé
Le premier objectif de cette thèse est de déterminer la concentration de métaux lourds dans les sols chaque saison, afin d’évalue r l’évolution saisonnière du niveau de contamination. Le second est d’étudier l’impact de cette contamination sur les micro-organismes du sol. Pour atteindre le premier objectif, une étude saisonnière a été effectuée entre 2016 et 2017. La totalité de 118 échantillons ont été prélevés chaque saison lelong des trois axes routiers : OTE, OHB et OHG. Les résultats des analyses physico-chimiques ont montré que les échantillons de sols ont généralement une texture sableuse, un caractère alcalin, peu calcaires, avec des teneurs faibles en matière organique et variés de non salés à salés. En outre, les analyses de diffraction de rayons X (DRX) ont révelé que tous les échantillons contiennent essentiellement le quartz (SiO2). D’ailleurs, les concentrations de cinq métaux lourds (Cd, Cu, Ni, Pb et Zn) ont été déterminé en utilisant la spectroscopie (XRF). Les concentrations de Pb et Zn dans tous les échantillons des sols de trois axes étaient comparables aux valeurs de référence. Alors que celles qui concernent le Ni, Cu et particulièrement le Cd étaient plus élevés que les normes admises. Cependant le calcul de trois indices pour déterminer l’intensité de contamination (FE, Igéo et IP) a révélé que la zone d’étude soit généralement contaminée par le Ni et partiellement par le Cd, Zn et Cu. L’accumulation des métaux dans les sols est positivement corrélée avec le pH. En outre, la cartographie des données obtenues a été effectuée. Pour le deuxième objectif de ce travail, une étude comparative a été effectuée entre deux sols différents, dont l’un est pollué par quelques métaux lourds et l’autre non pollué. Les analyses microbiologiques ont montré que la densité microbienne dans le sol pollué est effectivement affectée négativement par les niveaux élevés de métaux et que la microflore fongique a montré une sensibilité moins importante aux métaux lourds que la microflore bactérienne.

Mots clés : métaux lourds les sols évolution saisonnière XRF cartographie densité microbienne heavy metals soils seasonal evolution XRF mapping microbial density المعادن الثقيلة التربة التطور الموسمي XRF الخرائط الكثافة الميكروبية

Présentation

Version intégrale (4,9 Mb)

Page publiée le 20 novembre 2021