Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Contribution à l’étude phytochimique, Electrochimique et biologique des extraits de Cupressus sempervirens (L)

Université Kasdi Merbah Ouargla (2020)

Contribution à l’étude phytochimique, Electrochimique et biologique des extraits de Cupressus sempervirens (L)

RAHMANI Zineb

Titre : Contribution à l’étude phytochimique, Electrochimique et biologique des extraits de Cupressus sempervirens (L)

Auteur : RAHMANI Zineb

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : DOCTORAT 3ème Cycle (LMD) Spécialité : Analyses Physico-Chimiques et Réactivité des Espèce 2020

Résumé
otre travail porte sur l’étude des extraits de feuilles et des fruits d’une plante médicinale Cupressus sempervirens L. (Cupressaceae) cultivé dans la région de Ouargla. L’objectif du présent travail est la détermination des structures des composés isolés à partir de l’extrait d’acétate d’éthyle, ainsi que l’évaluation de l’activité biologique des extraits de cette plante. L’analyse de ces extraits a révélé la présence de quelques groupes chimiques (polyphénols, flavonoïdes, tanins, terpènes, coumarines et résines). La teneur la plus élevée en polyphénols, en flavonoïdes et en tanins a été enregistrée dans l’extrait brut pour les feuilles avec (34,34 ± 2,03 mg EAG/g MS ; 0,546 ± 0,04 mg QE / g MS et 11,02 ± 0,455 mg CE/g MS respectivement). L’activité antioxydante in vitro a été étudiée avec quatre méthodes différentes. Les résultats ont révélé que tous les extraits ont une meilleure activité réductrice de Mo (VI) à Mo (V) que le BHA avec des valeurs d’AEAC comprises entre 789,04 ± 32,47 et 28,18 ± 3,09 mM. Les valeurs de CI50 d’inhibition de DPPH• variaient de 0,011 ± 0,001 à 0,561 ± 0,042 mg/ml. Le plus grand pourcentage d’inhibition d’O_2^("•" -) a été enregistré avec l’extrait d’acétate d’éthyle des feuilles (71,163 ± 0,06 %) par la méthode d’auto-oxydation de pyrogallol, le même extrait a enregistré la plus grande activité de piégeage d’O_2^(•-) avec une valeur de CI50 égale à 0,136 mg/ml par la voltamétrie cyclique. L’extrait brut des fruits a donné la plus grande inhibition de l’-amylase avec un taux d’inhibition de 35,94%. L’inhibition de la fraction d’acétate d’éthyle d’extrait de tanins pour les feuilles est de type compétitif avec des valeurs de Ki de 1,852 μg / μl. Les différentes méthodes chromatographiques de séparation utilisées dans notre travail ont permis l’isolement de deux produits. La méthodologie de purification a été essentiellement fondée sur la combinaison de différentes méthodes chromatographiques solide-liquide sur différents supports (chromatographie sur couche mince (CCM), chromatographie sur colonne de silice, séphadex et polyamide). La détermination structurale des métabolites secondaires isolés a été réalisée grâce à l’utilisation des techniques physicochimiques et spectroscopiques incluant la spectroscopie de résonance magnétique (RMN)

Mots clés : Cupressus sempervirens L flavonoïdes activité antioxydante voltamétrie cyclique

Présentation

Version intégrale (7,4 Mb)

Page publiée le 19 novembre 2021