Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → NANO-FLUIDES ET DISTILLATION SOLAIRE DES EAUX SAUMÂTRES, PERSPECTIVES ET DÉFIS

Université Kasdi Merbah Ouargla (2021)

NANO-FLUIDES ET DISTILLATION SOLAIRE DES EAUX SAUMÂTRES, PERSPECTIVES ET DÉFIS

LABIED Abdelhamid

Titre : NANO-FLUIDES ET DISTILLATION SOLAIRE DES EAUX SAUMÂTRES, PERSPECTIVES ET DÉFIS

Auteur : LABIED Abdelhamid

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : Docteur En : Génie des procédés 2021

Résumé
De nombreuses personnes qui vivent dans des zones désertiques éloignées sont confrontées à une grave pénurie d’eau douce car elles ont un accès limité aux ressources naturelles. Cependant, diverses technologies éprouvées sont disponibles aujourd’hui, cela pourrait résoudre ce problème. Parmi elles, les distillateurs solaires qui peuvent fournir l’eau potable parce qu’ils sont simples et n’ont aucun effet négatif sur l’environnement. L’objectif de ce travail présenté dans cette thèse est d’améliorer les performances d’un distillateur solaire à pente unique, par l’utilisation de différents types de photo-catalyseurs. Ces ajouts améliorent considérablement le taux d’évaporation et le transfert thermique et massique ce qui augmente par conséquent le rendement de distillation. Dans chaque série d’expériences, les distillateurs contiennent de l’eau saumâtre avec 1 cm de profondeur. Les expériences ont été menées à l’Université de Ouargla, située au sud-est de l’Algérie. La première série d’expériences est effectuée avec l’ajout de divers oxydes métalliques, à différents concentrations massiques. La productivité des distillateurs avec oxyde de cuivre (CuO), oxyde de fer (Fe2O3) et oxyde de zinc (ZnO), avec une concentration massique de 0.16%, est améliorée de 22.43%, 16.64% et 13.02% respectivement par rapport au distillateur témoin. Dans la deuxième série des expériences, les résultats obtenus montrent que la productivité des distillateurs solaires est augmentée d’environ 38.54 % si l’on utilise les Nanotubes de carbone à double paroi (DWCNT) ; par contre, pour les Nanotubes de carbone à parois multiples (MWCNT) elle est 32.63 % par rapport au distillateur solaire témoin. D’autre part, s’il y a un système de refroidissement par eau, le rendement est amélioré d’environ 49.65 % pour (DWCNT) et 42.90 % pour (MWCNT) pour une concentration massique de 0.16%. Enfin, la troisième série des expériences, la productivité maximale a été obtenue par l’utilisation des nanoparticules de cuivre (Cu) et d’Aluminium (Al) avec une concentration de 0.2% d’où les résultats d’amélioration sont : 20.59 % et 23.53% respectivement par rapport au distillateur témoin

Mots clés : Solar still Brackish water Nano-fluids Solar energy ; South-eastern Algeria.

Présentation

Version intégrale (2,5 Mb)

Page publiée le 14 décembre 2021