Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → Bio-écologie de la mouche Méditerranéenne des fruits Ceratitis capitata (Wiedemann) (Diptera : Tephritidae) en Mitidja et essais de lutte biologique en laboratoire

Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach (2021)

Bio-écologie de la mouche Méditerranéenne des fruits Ceratitis capitata (Wiedemann) (Diptera : Tephritidae) en Mitidja et essais de lutte biologique en laboratoire

CHERGUI, Sabrina

Titre : Bio-écologie de la mouche Méditerranéenne des fruits Ceratitis capitata (Wiedemann) (Diptera : Tephritidae) en Mitidja et essais de lutte biologique en laboratoire

Auteur : CHERGUI, Sabrina

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach

Grade : Doctorat en Sciences Agronomiques 2021

Résumé
La mouche méditerranéenne des fruits, Ceratitis capitata, Wiedemann, 1824 (Diptera ; Tephritidae) est considérée comme un ravageur clé en arboriculture fruitière. C’est une espèce grandement polyphage qui se distingue par une grande capacité d’adaptation et de propagation, ce qui lui confère le statut d’espèce envahissante dans de nombreux pays. Ceci dit, l’étude de la dynamique des populations révèle qu’en Mitidja, la cératite développe 9 générations annuelles. Dont la 1ere est observée entre le mois de Février et de Mai sur les oranges. La 2eme génération a lieu sur Néflier. Cette culture joue un rôle important en tant qu’hôte alternatif entre Mars et juin, permettant à la génération hivernante de la Cératite de débuter une nouvelle génération sur ce fruit hôte et assure ainsi le développement continu de l’insecte. C. capitata développe neuf générations dans les différents vergers arboricoles en 2016 où la température annuelle moyenne est de 18,87° C. La première génération, la plus longue dure 128 sur les agrumes tandis que la plus courte a lieu en été sur pèches et figues et dure 16 jours. En 2018, il y a eu 8 générations au lieu de 9. Les attaques se font principalement sur les agrumes telles que la Thomson navel et la clémentine qui portent respectivement 1,5 et 1 piqûre/fruit. Sur les fruits à pépins, les pèches Redhaven est la plus attaquée avec un nombre moyen variant entre 4 à 4,6 piqûres/fruit. Les capture selon le type de pièges montre que le piège à phéromones est plus performant dans la capture des adultes de la Cératite. Le temps de pupaison le plus court est de 8 jours sûr pèche (en été), il est plus long chez les agrumes (24 jours) (en hiver). Les taux d’émergence des adultes sont élevés sur toutes les cultures fruitières (> 50%). Les suspensions à base du nématode Steinernema feltiae contre le dernier stade larvaire de C. capitata et les pupes montre que les larves et les jeunes pupes sont les plus susceptibles à l’infection par les nématodes entomopathogènes que les pupes plus âgées. La virulence du nématode est proportionnelle à l’augmentation de l’humidité du sol. Le traitement fongique à base de B. bassiana BMAUM M6-4 est très efficace contre les larves du 3eme stade et des pupes de C. capitata et provoque une mortalité et réduit l’émergence des adultes de plus de 50%. Les champignons entomopathogènes et les nématodes entomopathogènes sont prometteurs en tant qu’agent de lutte biologique pouvant être utilisé sous différents modes d’application au sol contre les larves, les prépupes, et / ou comme appât par pulvérisation ou contact contre des adultes.

Mots Clés : C. capitata, génération, piégeage, infestation, Steinernema feltiae, Bauveria bassiana

Présentation

Page publiée le 11 décembre 2021