Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Etude bio écologique de l’aleurode noir de l’olivier, Aleurolobus Olivinus Silvestri(1911) ( Homoptera, Aleyrodidae) en Mitidja occidentale

Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach (2020)

Etude bio écologique de l’aleurode noir de l’olivier, Aleurolobus Olivinus Silvestri(1911) ( Homoptera, Aleyrodidae) en Mitidja occidentale

ABBASSI, Fethi

Titre : Etude bio écologique de l’aleurode noir de l’olivier, Aleurolobus Olivinus Silvestri(1911) ( Homoptera, Aleyrodidae) en Mitidja occidentale

Auteur : ABBASSI, Fethi

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach

Grade : Doctorat L.M.D en sciences Agronomiques 2020

Résumé
L’aleurode noir de l’olivier Aleurolobus Olivinus est un hémiptère Aleyrodidea qui a été peu étudié et considéré comme un ravageur mineur. C’est pourquoi avons-nous jugé utile d’étudier quelques aspects de sa bio-écologie sur 4 variétés d’olivier d’origine syriennes, Khodeiri, Sorani, Zaiti et Terella pendant deux années successives à l’institut d’arboriculture fruitière et de la vigne de Tassala El Merdja. Ceci dit, la méthode adoptée consiste en un prélèvement des feuilles selon les directions cardinales et des rameaux de 50 cm de longueur selon leur âge sur lesquels le cycle biologique a été effectué. En effet celui-cise distingue par développement larvaire qui dure 79 à 98 jours et comprend 5 stades, 3stades larvaires, une nymphe et un adulte. Au préalable une étude morphométrique a été initié pour déterminer les mensurations de la longueur et de la largeur des stades larvaires. Par ailleurs la distribution de l’aleurode a lieu sur la face supérieure de la feuille et que les rameaux de l’année sont les plus infestés sans être influencée par les facteurs climatiques. En effet,ni les précipitations, ni températures et encore l’humidité n’induisent pas systématiquement ni un accroissement ni une diminution de la population de A. Olivinus.Mais l’infestation par l’insecte est importante notamment sur Zaiti où le taux est de 33,3% et 37,8%respectivement en 2017 et en 2018 alors Terella et Khoreidi sont les moins affectionnées. Après l’infestation par l’aleurode, certains constituants biochimiques des feuilles ont été affectés : il s’agit essentiellement des lipides, des glucides et de la valeur énergétique. Par ailleurs, le taux mensuel du parasitisme causé par A. minervae varie de 0,6% en mai et juin à 21,93% en octobre durant l’année (2017) et de 0en mai à 25,5% en octobre durant l’année 2018. Ce Parasitisme est important en automne où il atteint 17,2% en 2017 et 16,6% en 2018.

Mots Clés : Aleurolobus olivinus, olivier, cycle de vie, distribution, parasitisme

Présentation

Version intégrale (3,8 Mb)

Page publiée le 26 novembre 2021