Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Etude ethnobotanique des plantes médicinales et aromatiques dans le sud-ouest de l’Algérie - Cas de la wilaya d’Adrar

Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach (2020)

Etude ethnobotanique des plantes médicinales et aromatiques dans le sud-ouest de l’Algérie - Cas de la wilaya d’Adrar

KADRI, Yasser

Titre : Etude ethnobotanique des plantes médicinales et aromatiques dans le sud-ouest de l’Algérie - Cas de la wilaya d’Adrar

Auteur : KADRI, Yasser

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach

Grade : Docteur en sciences agronomiques 2020

Résumé
L’utilisation des plantes médicinales est bien connue dans la wilaya d’Adrar, et ce modeste travail n’est qu’une petite tentative de donner un aperçus sur l’importance de cette phytothérapie traditionnelle dans la wilaya d’Adrar (le Touat). Pour connaître les plantes médicinales utilisées traditionnellement, par la population dans le Touat, une étude ethnobotanique a été réalisée en cours des deux années 2015/2016 et 2016/2017, dans la région du Touat. Le but était de réunir les informations concernant les usages thérapeutiques pratiqués, et les plantes médicinales utilisées en médecine traditionnelle, et de réunir le plus d’informations possible, relatives à la phytothérapie traditionnelle dans le Touat (les partie les plus utilisées, les maladies, les différentes catégories d’utilisateurs). Cette étude nous a permis de recenser quarante-six (46) espèces de plantes médicinales appartenant à vingt-Cinq (25) familles botaniques, et également de voir que : - les feuilles sont les parties la plus utilisées, la décoction est la méthode la plus utilisée, par contre la méthode d’administration du traitement la plus fréquente, c’est la voie orale. - le nombre le plus élevé de plantes médicinales, intervenait dans le traitement des maladies digestives suivi par les maladies respiratoires. -L’analyse floristique nous a permis de voir que les familles les plus fréquentes sont ; les Asteraceae, les Brassicaceae, les Fabaceae et les Solanaceae, avec le même nombre d’espèces. Dans la dernière partie de notre travail, nous nous somme intéresser à l’évaluation de l’activité antimicrobienne de ces quatre plantes médicinale, à savoir ; Cistanche tinctoria et Cistanche violacea, Zygophyllum album, Citrullus colocynthis, caractérisées par leurs endémismes, et le fait d’être des plantes médicinales par excellences, et aussi des espèces spontanées. L’étude antimicrobienne a été faite vis-à-vis de six souches bactériennes « Staphylococcus aureus, Bacillus cereus, Bacillus subtilis, Pseudomonas aeruginosa, Enterococcus faecalis, Escherichia coli » et une seule souche fongique le « Fusarium oxysporum f.sp albedinis ».

Mots Clés : médecine traditionnelle, le Touat, étude ethnobotanique, phytothérapie, plantes médicinales, Cistanche violacea, Cistanche tinctoria, Zygophyllum album, Citrullus colocynthis, étude antimicrobienne

Présentation

Version intégrale (23,6 Mb)

Page publiée le 22 novembre 2021