Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Comportement de Quelques Génotypes de Blé Tendre (Triticum aestivum L.) Sous Différents Niveaux de Régime Hydrique et dans Deux Zones Agro-Climatiques Contrastées en Algérie (Subhumide et semi-aride)

Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach (2020)

Comportement de Quelques Génotypes de Blé Tendre (Triticum aestivum L.) Sous Différents Niveaux de Régime Hydrique et dans Deux Zones Agro-Climatiques Contrastées en Algérie (Subhumide et semi-aride)

BACHIRI, Hamid

Titre : Comportement de Quelques Génotypes de Blé Tendre (Triticum aestivum L.) Sous Différents Niveaux de Régime Hydrique et dans Deux Zones Agro-Climatiques Contrastées en Algérie (Subhumide et semi-aride)

Auteur : BACHIRI, Hamid

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique – El Harrach

Grade : Doctorat LMD 3ème cycle En sciences Agronomiques 2020

Résumé
Le développement de nouvelles variétés de blé adaptées au changement climatique notamment tolérantes au stress hydrique est devenu un enjeu stratégique pour la production agricole dans les prochaines décennies. Le présent travail comporte deux grandes parties. En premier lieu, nous avons étudié en conditions contrôlées la variabilité de réponse de dix génotypes de blé tendre (Triticum aestivum L.) soumis à trois niveaux de régime hydrique (100 %, 50 % et 25 % de la capacité de rétention). Le matériel végétal consisté à deux variétés locales Hiddab et Ain Abid et huit lignées avancées en génération (F8) originaire du CIMMYT. Des traits physiologiques ont été utilisés pour évaluer la tolérance des génotypes au stress hydrique tels que : la discrimination isotopique du carbone (Δ13C), la chlorophylle totale, la fluorescence chlorophyllienne, le statut hydrique et la croissance à travers la biomasse aérienne. De même, le système antioxydant enzymatique et non enzymatique a été analysé. La deuxième partie de notre travail consistait en l’évaluation des performances agronomiques de nos génotypes au champ sur deux campagnes successive, en se basant sur les caractères phéno-morphologiques ainsi que le rendement et ses composantes, seule la variable rendement en grain a été analysée dans deux environnements contrastés. Pour la première étude, nos résultats ont montré une diminution des paramètres liés à la croissance et une chute significative de la photosynthèse sous stress hydrique suite à la réduction de ces indicateurs tels que : la discrimination isotopique du carbone (Δ13C), la chlorophylle totale et le rendement quantique du PSII et notamment la réduction du statut hydrique à travers la teneur relative en eau. D’autre part, le stress hydrique a induit une surproduction d’espèces réactives d’oxygène provoquant ainsi une accumulation importante du marqueur de la peroxydation des lipides membranaires (malondialdéhyde, MDA) dans les feuilles. Une forte activation des enzymes antioxydants (catalase et ascorbate peroxydase) et une augmentation substantielle de la proline libre ont été enregistrées sous l’effet du stress hydrique. Pour l’étude au champ, des groupes de génotypes aux comportements inter campagnes et inter environnements différents sont identifiés. En outre, l’analyse de la variance combinée pour la variable rendement grain entre les deux environnements testés a montré une interaction génotype x environnement (G x E) hautement significative. Ainsi, certains génotypes ont une adaptation spécifique. Les génotypes V3, V4, V7 et la variété Hiddab répondent aux milieux fertiles et peuvent de ce fait être proposés dans les régions favorables à la production du blé tendre. Contrairement, les génotypes V8, V6 et V5 peuvent être recommandés pour les milieux moins fertiles. Quant au génotype V8 qui s’avère plus stable et plus performant en rendement grain dans les deux localités testées, il peut être suggéré pour les deux types de régions. Indépendamment des environnements, le génotype V4 présente l’avantage de tolérer les stresses et est donc recommandé pour les environnements contraignants et moins favorables.

Mots Clés : Blé tendre (Triticum aestivum L.) ; Stress hydrique ; Discrimination isotopique du carbone (Δ13C) ; Physiologie ; Biochimie ; Interaction génotype x environnement

Présentation

Version intégrale (3,85 Mb)

Page publiée le 22 novembre 2021