Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2019 → CARACTERISATION ET FONCTION DE LA REPRODUCTION CHEZ LE DROMADAIRE D’ALGERIE

Université Mohamed-Chérif Messaadia Souk Ahras (2019)

CARACTERISATION ET FONCTION DE LA REPRODUCTION CHEZ LE DROMADAIRE D’ALGERIE

GHERISSI Djallel Eddine

Titre : CARACTERISATION ET FONCTION DE LA REPRODUCTION CHEZ LE DROMADAIRE D’ALGERIE

Auteur : GHERISSI Djallel Eddine

Université de soutenance : Université Mohamed-Chérif Messaadia Souk Ahras

Grade : Doctorat 2019

Résumé
Le dromadaire, un pseudo-ruminant adapté aux climats arides, dispose des particularités physiologiques, biologiques et métaboliques qui lui confèrent une réputation légendaire à survivre, se reproduire et produire dans les conditions extrêmes du milieu désertique considérées restrictives pour les autres ruminants. Cette étude a comme objectifs : (1) Décrire les pratiques de gestion de l’espèce cameline et leurs performances de reproduction dans les systèmes d’élevage existants, (2) Etudier la fonction gonadique chez le dromadaire mâle, (3) Etudier l’appareil génital des chamelles en différents statuts physiologiques et pathologiques. Les deux modes d’élevage rencontrés dans la région d’étude sont le pastoral et le sédentaire. Ils sont répartis en quatre systèmes ; le transhumant (27%), le semi-nomadique (8%), le semi-intensif (61,11%) et l’agro-pastoral (2,78%). Le dromadaire exprime une excellente poly-fonctionnalité avec des activités spécifiques identifiées au sien de chaque type d’élevage. L’enquête sur les performances de la reproduction révéle de faibles niveaux de fécondité (naissance-chamelage = 3,81±1,20 ans, intervalle chamelage-chamelage= 22,92±8,16 mois). Le manque de pâturage, le manque de main-d’œuvre et le faible capital financier constituent les principales contraintes à la production des élevages camelins. Les gonades des dromadaires mâles adultes révèlent des changements histomorphométriques saisonniers des deux compartiments exocrine et endocrine, expliquant significativement les variations biométriques, ainsi que les concentrations plasmatiques en stéroïdes sexuels et la réserve spermatique épididymaire. De même, l’hématologie et la biochimie du sang suggèrent l’action de l’équilibre hydroélectrolytique, la nutrition, le bien être, le BCI, le stress, le degré d’activité physique, le statut hormonal et les facteurs environnementaux d’extrême aridité sur l’équilibre homéostatique aux alentours de la saison de rut. Chez les femelles, un niveau élevé de folliculogenèse, exprimé par une fréquence élevée de structures ovariennes actives, de faibles taux d’ovaires inactifs et une proportion élevée des femelles avec des ovaires présentant des follicules de taille moyenne ou ovulatoires (68,8% - 75%) est constaté entre novembre et juin, mais sans cessation de l’activité ovarienne pendant la saison sèche. Elles présentent une stratégie de reproduction flexible influencée par l’âge et les saisons. Chez les femelles gestantes, des formules de régression linaires simples et multiples sont générer afin d’aider à l’estimation de l’âge de gestation. Le BPD (diamètre bipariétal), a donné la prédiction la plus précise (R2 = 0.99, P <0.001, SEpred = 1.24 jours). Enfin, la prévalence des chamelles présentant des pathologies de leur tractus génital est de 20%. Le nombre total des pathologies recensées est de 41. Ces affections sont classées par ordre décroissant d’incidence en : pathologies ovariennes (48.8%), pathologies de l‘utérus (21,1%), pathologies des bourses ovariennes (18,2%) pathologies des oviductes (18,2%), les adhérences (15,2%) et pathologie du cervix (3%). 6 cas de pathologies associées représente une prévalence de 3,6%. Chacune des entités pathologiques a été accompagnée d’une description histopathologique exhaustive.

Mots clés : Algérie,Dromadaire, Elevage, Ovaires, Pathologies génitales, Reproduction, Testicules.

Présentation

Page publiée le 18 décembre 2021