Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Contribution à l’étude phytochimique de plantes médicinales appartenant à la famille des Fabaceae

Université Mohamed-Chérif Messaadia Souk Ahras (2020)

Contribution à l’étude phytochimique de plantes médicinales appartenant à la famille des Fabaceae

SELAIMIA Abdelmadjid

Titre : Contribution à l’étude phytochimique de plantes médicinales appartenant à la famille des Fabaceae

Auteur : SELAIMIA Abdelmadjid

Université de soutenance : Université Mohamed-Chérif Messaadia Souk Ahras

Grade : Doctorat 2020

Résumé
L’objectif de cette étude est le décryptage phytochimique et biologique de Retama monosperma (L.) Boiss. provenant de la zone dunaire littorale de la région d’Echatt localisée à l’Est de Annaba du Nord Ouest de l’Algérie. La partie aérienne de cette plante a été extraite par macération avec trois solvants de polarité croissante. Le criblage phytochimique a fait ressortir 28 constituants pour l’extrait acétate d’éthyle (mois décembre 2016) ce qui correspond à 98,17% du total de l’extrait. Cet extrait est constituée majoritairement de : palmitate d’éthyle (23,98%), 9.alpha-linolenate d’éthyle (15,79 %), linoleate d’éthyle (9,12), octadecadienoate d’éthyle (8,64%), laidiquoate de méthyle (8,34%), palmitate de tert-Butyle (5 ,58%) et stearate d’éthyle (3,48 %). En plus, la CPG/SM a permis de recenser 11 composés à partir de l’extrait n-butanol ( 2) (mois d’avril 2017) , constituent 98,83% du total de l’extrait, par la présence de majoritairement de 11-octadecenoiquoate de méthyle (50.31%) ; plamiticoate de méthyle (17,21%), 9,12- linoleicoate de méthyle (8,68%), palmiticoate de butyle (8,36%), 10-octadecenoicoate de méthyle (3,71%). Finalement, 7 substances ont été dénombrées pour l’extrait n-butanol (1) (mois décembre 2016), ce qui représente 99,97 % de la quantité totale de l’extrait, dominée par la présence de acide Elaidiquoate de méthyle (56,77%), palmitate de méthyle (19,46%), linoleate de méthyle (10,31%),1-Fluorodecane (4,21%) et Sparteine (3,58 %). L’analyse chimique des trois extraits a permis d’identifier les hydrocarbures monoterpèniques (carvacrol), également on retrouve les alcaloïdes (spartéine) et les Acides linoléique. La teneur phénolique a été déterminée par la méthode universelle Folin-Ciocalteu, et l’activité antioxydante a été évaluée par le test du radical libre le 2,2-diphenyl-1 picrylhydrazyl, alors que l’évaluation du pouvoir antimicrobien des extraits a été déterminée par la méthode de diffusion sur gélose. L’extrait butanolique de Retama monosperma a montré une teneur en composés phénoliques où totaux est de 74,75 mg EAG/g pour les grains et de 155,61 mg EAG/g pour les feuilles. L’extrait d’acétate d’éthyle a montré un pouvoir anti-radicalaire le plus important (71,2 μg/mL) pour les feuilles et (84,7 μg/mL) pour les graines par rapport de l’extrait butanolique des deux drogues à raison de 88,5 μg/mL et 105,25 μg/mL respectivement. L’étude de l’activité antimicrobienne montre que l’extrait pur présente une activité variable qui se diffère selon les souches testées. Elle est avérée inactive contre Staphylococcus aureus résistant à la méticilline, tandis que la levure de Candida albicans est très sensible. La variabilité de la composition chimique et la synergie entre les composants majoritaires et minoritaires sont les facteurs principaux des propriétés biologiques.

Mots clés : Retama monosperma, criblage phytochimique, activité antioxydante, activité antimicrobienne, antifongique

Présentation

Page publiée le 27 novembre 2021