Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → Étude technico-économique et rentabilité de l’élevage bovin laitier dans l’Est algérien.

Université Mohamed-Chérif Messaadia Souk Ahras (2021)

Étude technico-économique et rentabilité de l’élevage bovin laitier dans l’Est algérien.

FARTAS Abdelhafid

Titre : Étude technico-économique et rentabilité de l’élevage bovin laitier dans l’Est algérien.

Auteur : FARTAS Abdelhafid

Université de soutenance : Université Mohamed-Chérif Messaadia Souk Ahras

Grade : Doctorat 2021

Résumé
Notre étude s’est déroulée dans l’Est algérien, elle a concerné une période de 12 ans (2003 à 2015), et a porté sur l’évaluation de la rentabilité de l’élevage bovin laitier, via une enquête sur les paramètres de reproduction et de production laitière. Elle a concerné 17 exploitations de vaches laitières, réparties dans six wilayas de l’Est algérien à savoire les wilaya de El tarf ,annaba, Skikda, Constantine, Guelma et Souk Ahras comportant 701 vaches, essentiellement de race prim Holstein et Montbéliarde. Les résultats obtenus ont montré, que le taux de réussite à la première saillie est de 45%, le pourcentage de vaches nécessitant plus de 02 saillies est de 18,84%. L’âge moyen au 1er vêlage 29 ± 3,97 mois avec 27,9 ± 3,02 mois pour les génisses importées pleines, et 33,4 ± 4,01 mois pour les génisses nées en Algérie. L’intervalle entre vêlages 401 ± 57,6 jours, l’intervalle vêlage-1ére saillie 83,6 ± 36,1 jours et l’intervalle vêlage-saillie fécondante 110 ± 67,4 jours. La production laitière moyenne est d’environ 5418 kg/vache/an, avec des limites de production de 3729 et 6551 kg de lait. Globalement, les paramètres de fertilité et fécondité sont faibles, la production laitière est acceptable. Les investigations concernant la prévalence des maladies responsables de la réforme de la vache avant la fin de sa carrière ont montré que les vaches laitières sont réformées à 29,77% avant la fin de carrière, principalement pour des problèmes locomoteurs (20,6%), et des mammites cliniques (16 %), et à degré moindre, la mauvaise production laitière (14,5%), les troubles digestifs et l’infertilité (11,4% ; 10,7%). Une étude concernant la prévalence des mammites subcliniques a été réalisée, sur 58 vaches laitières Holstein âgées de 3 à 10 ans, réparties dans 2 fermes avec un effectif de 41 et 17 vaches et sur 164 et 65 échantillons de lait prélevés respectivement. Les résultats du test CMT (California Mastitis Test), révèlent sur 229 quartiers un pourcentage de positivité de 62% des échantillons 65,2% et 53,8% dans chaque ferme, augmentant avec le stade (début 40,9%, milieu 65,62%, fin 80,35%) et avec le numéro de la lactation (première 48,73%, deuxième 50%, troisième 68,05%, quatrième 75%). Par ailleurs, le contrôle laitier réalisé sur des vaches de même numéro et stade de lactation, a montré une baisse de production laitière de l’ordre de 9,7 % en moyenne chez les vaches positives par apports aux vaches négatives. L’étude des pratiques alimentaires, du régime alimentaire (ration distribuée) a montré, que la quantité de matière sèche distribuée est en moyenne de 17,69 kg, selon le poids vif des vaches et leur production laitière elle n’est pas loin de la norme 16,6 à 17kg de MS .Un taux de gaspillage moyen très élevé 19,92% de UFL et 49,69% de PDI, dû principalement à une utilisation abusive du concentré VL

Mots clés : Vache laitière, reproduction, production laitière, dépistage, CMT, Est Algérie

Présentation

Page publiée le 12 décembre 2021