Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2007 → Exploitation agricole des ressources naturelles de la région de l’Est du Burkina Faso : Diagnostic des risques et impacts environnementaux de la culture du coton dans la Province de la Kompienga

Université de Ouagadougou (2007)

Exploitation agricole des ressources naturelles de la région de l’Est du Burkina Faso : Diagnostic des risques et impacts environnementaux de la culture du coton dans la Province de la Kompienga

GOMGNIMBOU Alain Péoulé K.

Titre : Exploitation agricole des ressources naturelles de la région de l’Est du Burkina Faso : Diagnostic des risques et impacts environnementaux de la culture du coton dans la Province de la Kompienga

Auteur : GOMGNIMBOU Alain Péoulé K.

Etablissement de soutenance : UNIVERSITE DE OUAGADOUGOU

Grade : MASTER PROFESSIONNEL DOMAINE : SCIENCE ET TECHNOLOGIE 2007

Résumé
L’objectif de l’étude a été de faire un diagnostic sur les risques et impacts environnementaux de la culture du coton dans la province de la Kompienga où elle est en expansion. Une enquête en 2 deux périodes, août à octobre 2006 et août à septembre 2007, auprès de soixante (60) exploitations cotonnières et ISS (Interviews Semi structurées) avec 156 membres d’organisations paysannes a permis de mettre en évidence ces risques. L’application de la méthode MOSAR( Méthode Organisée Systémique d’Analyse du Risque) a ensuite permis d’identifier des risques d’ordre sanitaire, de destruction du couvert végétal, de pollution chimique, de l’équilibre de l’écosystème avec pour conséquence majeure de contribuer à compromettre le développement durable de la région. L’étude a aussi révélé que la culture du coton date de moins d’une décennie (4,2#177 ;3,09 ans) et que les exploitants produisent sur de petites exploitations de 3 ha environ, ce qui représentant 40% des superficies totales emblavées. Enfin, l’existence d’un marché certain, la rentabilité économique de l’activité reconnue par 86,44% des interviewés, l’octroi des crédits agricoles et les revenus générés permettant de résoudre certains problèmes sociaux constituent des motifs l’attrait à la pratique de cette culture. Cette tendance pourrait accroître les risques ci-dessus cités pour cette culture. Une évaluation de l’évolution de la dynamique du couvert végétal et du niveau de contamination des matrices écologiques seraient indispensables pour les actions futures

Mots clés : Culture cotonnière- Risques- Impacts environnementaux- Kompienga

Version intégrale (memoireonline)

Page publiée le 22 septembre 2010, mise à jour le 14 mars 2017