Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Le semis direct sous couvert végétal vivant : comme une solution alternative aux systèmes de cultures conventionnels en zones arides des steppes algériennes

Université Mohamed Khider de Biskra (2020)

Le semis direct sous couvert végétal vivant : comme une solution alternative aux systèmes de cultures conventionnels en zones arides des steppes algériennes

BENDAOUD, Athmane

Titre : Le semis direct sous couvert végétal vivant : comme une solution alternative aux systèmes de cultures conventionnels en zones arides des steppes algériennes

Auteur : BENDAOUD, Athmane

Université de soutenance : Université Mohamed Khider de Biskra

Grade : Doctorat LMD (Troisième cycle) en Sciences Agronomiques 2020

Résumé
Notre travail se concentre à la comparaison de l’effet de Six itinéraires culturales - qui sont : le travail conventionnel (TC), semis direct sur une couverture végétale mortes (SD), le semis direct sous couvert vivant d’une luzerne seul (SCV), le semis direct sous couvert vivant d’une luzerne + Roulage (SCV+R), le semis direct sous couvert vivant d’une luzerne + Herbicide (SCV+H) et le semis direct sous couvert vivant d’une luzerne associé au pâturage (SCV+P) - sur le comportement de la culture d’orge et sur l’évolution des paramètres liés au sol dans une zone steppique, qui est caractérisé par son climat aride et la large pratique de l’association céréaliculture élevage. Notre essai s’est déroulé dans une ferme privé dans la commune de Khobana wilaya de M’sila qui est une commune steppique par excellence Les résultats obtenus dans notre travail ont montré que le traitement le plus intéressant à suivre est celui de semis direct sous couvert vivant d’une luzerne associé au pâturage (SCV+P) et cela grâce au bénéfice généré par hectare avec une somme de 170244 Dinar algérien qui est le plus haut par rapport aux autres traitements et aussi grâce au meilleurs résultats enregistré en ce qui le taux le matière organique qui a dépassé les 2,5 % en fin d’expérimentation. Aussi les résultats de ce travail prouvent que le traitement du semis direct sous couvert vivant associé au pâturage (SCV+P) est le traitement le plus adapté à la zone steppique. Mots Clés  : Zones steppiques, pâturage, Taux de matière organique, semis direct sous couvert

Présentation

Version intégrale ( 3 Mb)

Page publiée le 30 novembre 2021