Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2020 → Modélisation de la sédimentation des cours d’eau : application a trois bas-fonds au Burkina Faso

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2020

Modélisation de la sédimentation des cours d’eau : application a trois bas-fonds au Burkina Faso

KOUAKOU Ariel Michée

Titre : Modélisation de la sédimentation des cours d’eau : application a trois bas-fonds au Burkina Faso

Auteur : KOUAKOU Ariel Michée

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’ingénierie Infrastructures et Réseaux Hydrauliques 2020

Résumé
L’aménagement des bas-fonds est une technique devenue presque indispensable pour la lutte contre la faim au Burkina Faso. Plusieurs paramètres sont à prendre en compte notamment les apports en eau véhiculés par les cours d’eau. Ces cours d’eau dans les bas-fonds sont soumis aux phénomènes d’ensablement massif causé par l’érosion. Ces dépôts sédimentaires ont tendance à réduire progressivement la section d’écoulement des cours d’eau. Alors dans le but prévenir ce phénomène, il est important d’avoir des outils de prédictions de l’évolution du transport et des dépôts sédimentaires en vue d’une optimisation des aménagements. Alors pour ce faire, nous avons utilisé les équations couplées de Saint-venant –Exner, car ce système a été établie pour l’étude du transport sédimentaire. En effet, la complexité de la résolution analytique de cette équation, nous oblige à adopter une résolution numérique. La méthode des volumes finis est la méthode utilisée dans notre cas. Dans la démarche il s’agissait d’abord de récolter, à l’aide des outils confectionnés sur place, des données de sédimentation sur les différents bas-fonds de SINDOU, BANFLAGOUE et TENSIGA. Une série de simulations est effectuée dans le but final de tester la performance du modèle. L’analyse de sensibilité a montré que le modèle est sensible aux perturbations des paramètres de friction et de pente du terrain. Les résultats de la simulation des cas réels n’ont pas abouti à une validation du modèle. En effet, La mauvaise appréciation des paramètres, de friction et la non prise en compte des données topographique ont engendré une grande marge d’erreur entre les valeurs simulées et observées avec une différence dans l’allures des courbes des sédiments transportés.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 5 décembre 2021