Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2020 → Diagnostic et formulation de propositions d’amélioration de petits périmètres maraichers dans le Bam

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2020

Diagnostic et formulation de propositions d’amélioration de petits périmètres maraichers dans le Bam

NABALOUM Hubert Nandibsom

Titre : Diagnostic et formulation de propositions d’amélioration de petits périmètres maraichers dans le Bam

Auteur : NABALOUM Hubert Nandibsom

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’ingénierie Infrastructures et Réseaux Hydrauliques 2020

Résumé
Le présent rapport donne les résultats d’un diagnostic sur les périmètres maraichers de Ansouri, de Rouni et de Raka dans le Bam. Le diagnostic fait ressortir un fonctionnement difficile des périmètres. La ressource en eau qui est constituée de puits n’est pas pérenne. Les essais de pompage montrent une faible productivité. De plus, la majorité des puits tarissent courant janvier-février. Pour faciliter le pompage, chaque périmètre est équipé de deux pompes solaires accompagnées d’un panneau photovoltaïque de 315W. Si la puissance du panneau est satisfaisante, il est fragile du fait qu’il est mobile et n’est pas toujours bien orienté à la bonne direction. Quant aux pompes, un problème technique se pose. Elles sont de la catégorie des pompes de surface et ne sont pas adaptées aux puits à grande profondeur, puisque la hauteur maximale d’aspiration desdites pompes est de 6m. Les réservoirs prismatiques réalisés pour le stockage et la réduction de la pénibilité de l’arrosage présentent aussi quelques défaillances. En plus des fuites durant le stockage, le muret d’environ 1m constitue un obstacle durant le puisage. Toutes ces difficultés conjuguées avec la faible surface à exploiter (1ha pour 50 exploitants) entraînent des revenus faibles par exploitant. Seuls les producteurs du site de Raka peuvent envisager des revenus nets moyens excédents 50 000 FCFA. Face à ce fonctionnement difficile, les producteurs restent déterminés à atteindre la résilience et sont très réceptifs aux propositions d’amélioration des périmètres. Ainsi, la mobilisation des eaux de forages est une excellente alternative pour résoudre le manque d’eau. Avec un forage (10m3/h) équipé d’un pompage solaire, il est possible d’envisager le développement de 10 ha pour 40 producteurs et par site avec un système d’irrigation par micro-aspersion. Cette proposition coutera 9 809 881FCFA/ha sans la source d’eau et le système de pompage. Comme avantage, elle rapportera des revenus nets de 2 867 250FCFA par producteur pour deux campagnes dans une saison.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 5 décembre 2021