Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2020 → Diagnostic d’une installation solaire photovoltaïque autonome de 76,8 kWc

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2020

Diagnostic d’une installation solaire photovoltaïque autonome de 76,8 kWc

DANEDJO Issouf Issa

Titre : Diagnostic d’une installation solaire photovoltaïque autonome de 76,8 kWc

Auteur : DANEDJO Issouf Issa

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’ingénierie Energie 2020

Résumé
Ce document traite du diagnostic d’une installation photovoltaïque autonome de 76,8 kWc d’un client qui a vu sa facture d’électricité augmenter 02 mois après l’acquisition de celle-ci. Ce diagnostic a permis d’analyser un ensemble de facteurs pour établir les causes d’un éventuel disfonctionnement sur cette installation, et aussi de prendre des mesures pour y remédier. Pour ce faire des analyses ont étés menées. Les analyses expérimentales ont mis en cause le disfonctionnement du système de conversion et du dispositif de stockage. Les rendements des régulateurs de 65% sont inférieurs au rendement de 95% prescrit par le constructeur. Seul 41,31% de l’énergie est restituée par le dispositif de stockage par rapport à leur capacité théorique. Le défaut de conception du système photovoltaïque et des équipements a été identifié comme origine du faible rendement de ces composantes. A l’issue de ces analyses, des solutions provisoires et durables ont été proposés notamment le remplacement du système de conversion par des onduleurs réseaux et chargeurs de chez SMA ainsi que le dispositif de stockage par des batteries lithium ou OPzV 2V. Ainsi 02 scénarii ont été soumis au client pour réduire sa facture d’électricité. Le scénario I qui suggère des batteries lithium et des onduleurs SMA va permettre une réduction de 76% de cette facture pour un temps de retour sur investissement de 7,7 ans tandis que le scénario II qui propose des onduleurs SMA et des batteries OPzV 2V une réduction de 84% pour un temps de retour sur investissement de 9,2 ans.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 4 décembre 2021