Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2020 → Evaluation de la qualité microbiologique des rejets de stations d’épuration de la ville de Ouagadougou (Burkina Faso)

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2020

Evaluation de la qualité microbiologique des rejets de stations d’épuration de la ville de Ouagadougou (Burkina Faso)

AGUE Sèlomè Karen de Lespérance

Titre : Evaluation de la qualité microbiologique des rejets de stations d’épuration de la ville de Ouagadougou (Burkina Faso)

Auteur : AGUE Sèlomè Karen de Lespérance

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master Ingénierie Eau et Assainissement 2020

Résumé
La gestion des eaux usées et excrétas occupe une place prépondérante dans l’assainissement des villes et des zones péri-urbaines afin de limiter la pollution des milieux récepteurs et de l’environnement. Cette étude a été menée pour évaluer la qualité microbiologique des rejets des principales stations d’épuration de la ville de Ouagadougou, dont 75% sont des systèmes à lagunage à microphytes et 25% des systèmes à boues activées. Pour y arriver, des prélèvements bihebdomadaires d’échantillons ont été effectués à l’entrée et à la sortie des stations de lagunage à microphytes de Sourgoubila et de Zagtouli traitant les percolâts de boues de vidange, celle de Kossodo traitant les eaux usées domestiques, industrielles et les percolâts de boues de vidange puis et enfin celle à boues activées de l’hôtel Laïco traitant les eaux usées domestiques. L’analyse des échantillons a porté sur des paramètres bactériologique et parasitologique représentés par les indicateurs classiques de contamination fécale (Coliformes fécaux, E. coli et Streptocoques fécaux), les bactéries pathogènes (Salmonella, Pseudomonas aeruginosa, Vibrio alginolyticus, Vibrio parahaemolyticus, Vibrio vulnificus et Vibrio cholerae) et les œufs d’helminthes. Les résultats montrent que les concentrations des influents varient entre 103 et 107 UFC/100ml pour les coliformes fécaux, entre 102 et 104 œufs /l pour les œufs d’helminthes et entre 1,10.104 et 4,5.107UFC/100 ml pour les bactéries pathogènes. L’élimination des pathogènes, reste très faible voire inexistante avec des rendements parfois négatifs. L’insuffisance des performances épuratoires des indicateurs de contaminations fécales dans toutes les stations d’épuration étudiées s’est traduite par des concentrations résiduelles supérieures à 2000 UFC/100ml qui est la norme recommandée pour un rejet dans le milieu naturel au Burkina Faso. L’amélioration du fonctionnement de ces stations est indispensable pour assurer une meilleure qualité des effluents traités et compatibles avec les normes recommandées.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 3 décembre 2021