Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2020 → Contribution à l’étude d’impact environnemental et social des travaux de désenclavement des quartiers Nord de Ouagadougou y compris l’ouvrage d’art de franchissement du barrage n02

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2020

Contribution à l’étude d’impact environnemental et social des travaux de désenclavement des quartiers Nord de Ouagadougou y compris l’ouvrage d’art de franchissement du barrage n02

TOE Raïssa

Titre :  : Contribution à l’étude d’impact environnemental et social des travaux de désenclavement des quartiers Nord de Ouagadougou y compris l’ouvrage d’art de franchissement du barrage n02

Auteur : TOE Raïssa

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master Ingénierie Eau et Assainissement 2020

Résumé _ : La présente Étude d’Impact Environnemental et Social (EIES), relative aux travaux de désenclavement des quartiers Nord de Ouagadougou y compris l’ouvrage d’art de franchissement du barrage n02, a été confiée à l’Agence d’Études d’Ingénierie et de Maîtrise d’œuvre- Ingénieurs conseils et réalisée par leur stagiaire Raïssa TOE. Au-delà des intérêts multiples, des opportunités financières et sociales qu’offre ce projet, sa réalisation n’est pas sans possibles conséquences sur l’environnement et les milieux humain et socio-économique. Ce projet étant de catégorie A, la réalisation d’une étude d’impact environnemental et social s’avère nécessaire. Ainsi, la méthodologie adoptée pour l’élaboration a consisté à : une recherche documentaire, des sorties de terrain, des consultations publiques, des enquêtes socio-économiques des personnes affectées, au traitement des données et la rédaction du rapport. Ainsi, l’on a pu identifier les impacts négatifs (abattage d’arbres, destruction d’infrastructures socio-économiques telles que les hangars, kiosques, bâtiments, le risque de contamination aux IST et VIH/SIDA, etc.) et les impacts positifs (fluidification de la circulation, création d’emplois, diminution du banditisme, etc.). Pour minimiser ces impacts environnementaux et sociaux, un Plan de Gestion Environnementale et de Sociale PGES a été proposé en prenant en compte les mesures d’atténuation, de compensation et de bonification de ces impacts telle la création de déviation, la plantation d’arbres et l’appui à des groupements entre autres. Le coût estimatif de la mise en œuvre de ce PGES est de 135 700 000 F CFA.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 3 décembre 2021