Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2020 → Étude d’impact environnemental et social du projet d’aménagement du marigot de Goundrin en canal dans la ville de Ouagadougou

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2020

Étude d’impact environnemental et social du projet d’aménagement du marigot de Goundrin en canal dans la ville de Ouagadougou

KY Latipha

Titre : Étude d’impact environnemental et social du projet d’aménagement du marigot de Goundrin en canal dans la ville de Ouagadougou

Auteur : KY Latipha

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master Ingénierie Eau et Assainissement 2020

Résumé
Dans le prolongement du projet d’aménagement, de bitumage et d’assainissement de la succession de Rues (30.215, 29.253 et 28.201) et de Rue SANKARA Inoussa dans les arrondissements 10 et 11 de la ville de Ouagadougou, le Gouvernement du Burkina Faso a initié le projet d’aménagement du marigot de Goundrin en canal dans la ville de Ouagadougou, dans un souci d’assurer la durabilité des ouvrages aménagés dans le cadre du projet de voirie susmentionné. Bien que ce projet puisse contribuer de manière significative à la protection des ouvrages prévus, il en découlera des effets plus ou moins significatifs sur les composantes environnementales et sociales du milieu qu’il conviendrait de prendre en compte. C’est dans ce contexte que l’AGence d’Ingénierie et de Maitrise d’œuvre (AGEIM-IC) a été mandatée pour conduire les études d’Avant-Projet Détaillé (APD) pour l’aménagement du marigot de Goundrin en canal constituant un ensemble d’études dont l’Etude d’Impact Environnemental et Social (EIES), objet de ce présent mémoire. L’objectif de cette EIES est de fournir au Promoteur, des informations pertinentes et indispensables qui lui permettront d’apprécier la faisabilité environnementale et sociale du projet. Pour se faire, les composantes environnementales et sociales susceptibles d’être affectées par le projet ont tout d’abord été analysées, ensuite, les impacts environnementaux et sociaux potentiels induits par le projet ont été identifiés et évalués à travers les matrices de Léopold et de Fecteau puis, les risques relatifs à l’environnement et à la santé sécurité inhérents au projet ont été identifiés, enfin des mesures environnementales et sociales ont été proposées en vue d’atténuer, de compenser les impacts négatifs et de bonifier ceux positifs. A l’issue des différentes investigations, il ressort que le projet nécessitera l’abattage de 18 326 arbres, l’expropriation de 720 maisons, de 400 petits commerces, de 02 mosquées, de 46 ha de sites maraichers et l’exhumation de près d’une cinquantaine de tombes. En outre, il contribuera entre autres à la réduction des risques d’inondation et à l’amélioration du cadre et des conditions de vie des populations bénéficiaires. Les différentes mesures proposées pour réduire les impacts négatifs et d’en bonifier ceux positifs, ont été résumées dans un Plan de Gestion Environnementale et Sociale (PGES) dont le coût global de mise en œuvre s’élève à quatre milliards neuf cent soixante-douze millions six cent cinq mille Franc CFA (4 972 605 000 FCFA).

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 1er décembre 2021