Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2020 → Procédé durable de production du beurre de karité

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2020

Procédé durable de production du beurre de karité

DAVOU Lassina

Titre : Procédé durable de production du beurre de karité

Auteur : DAVOU Lassina

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master Spécialisé d’Ingénierie Energie Renouvelable 2020

Résumé
Le karité (Vitellaria paradoxa ou Butyrospermum parkii) de la famille des sapotacées, est une plante qui peut produire en moyenne 15 à 20 kg de fruits frais par an dont les amandes contiennent une graisse appelée beurre de karité. L’extraction de cette graisse passe par un procédé traditionnel qui varie d’une région à une autre et d’un pays à un autre. La majorité des procédés traditionnels utilise une quantité importante de bois. Cependant pour les pays du Sahel comme le Burkina Faso, le bois est une ressource rare et sa consommation abusive réduit le couvert forestier, favorisant l’avancée du désert. Cette étude a pour objectif général de rendre plus durable le procédé de production du beurre de karité par l’augmentation de son efficacité énergétique et l’introduction éventuelle de sources d’énergie renouvelables. Les résultats de nos travaux ont montré une consommation importante en énergie. En effet pour la production de 1 kg de beurre de karité il faut 1,365 kg de bois, 0,073 kg gaz et 0,277 kWh d’électricité. Nos observations ont mis en exergues d’autres points de faiblesses, tels l’utilisation des foyers en banco présentant des fissures et de larges ouvertures à l’avant pouvant entrainer la consommation élevée en bois. Aussi le séchage des amandes après le concassage et la torréfaction sont effectués en 1 jour au lieu de 2 recommandé dans la littérature. De plus une consommation importante en eau a été relevé lors de la production, soit 13,214 l pour 1 kg de beurre de karité produit. Les boues de barattage ont été analysées en tant que biocombustible de substitution au bois. Suite à ces résultats des pistes d’amélioration ont été envisagées. L’introduction des boues de barattage et la reconstruction des foyers améliorés permettent de réduire la consommation en bois de 1,365 à 1,249 kg et de préserver 20,14 m2 de couvert forestier pour 1 kg de beurre produit. Aussi l’introduction d’un décanteur permet d’économiser jusqu’à 2,87 l pour 1 kg de beurre produit. Il permet également d’utiliser 10,33 l d’eaux impures issu du processus de production pour l’irrigation des cultures. L’introduction de ces améliorations dans le procédé de production nécessitent un investissement 1 573 320 FCFA qui est rentable à la première année avec une économie de 7 374 FCFA. L’introduction du photovoltaïque connecté réseau permet d’économiser annuellement 667 701 FCFA.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 1er décembre 2021