Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2020 → Contribution à l’amélioration de l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement en milieu scolaire : cas de l’école primaire publique de barogo dans la commune rurale de Saaba au Burkina Faso

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2020

Contribution à l’amélioration de l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement en milieu scolaire : cas de l’école primaire publique de barogo dans la commune rurale de Saaba au Burkina Faso

KINFOUSSIA BANZOUZI Christopher

Titre : Contribution à l’amélioration de l’accès à l’eau, l’hygiène et l’assainissement en milieu scolaire : cas de l’école primaire publique de barogo dans la commune rurale de Saaba au Burkina Faso

Auteur : KINFOUSSIA BANZOUZI Christopher

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master Ingénierie Eau et Assainissement 2020

Résumé
Comme la majorité des écoles existantes dans la commune, l’école de Barogo connait des problèmes d’eau, d’hygiène et d’assainissement, qui ont un impact négatif sur le bien-être des élèves. L’Association OSEN, en collaboration avec les autorités de la commune, a décidé de mettre en place un projet visant à doter l’école de Barogo d’ouvrages et d’équipements pour la satisfaction des besoins en eau hygiène et assainissement de cette communauté éducative. L’état des lieux à mis en évidence la présence d’un point d’eau alimentant l’école connecté au réseau de l’ONEA. Des latrines existent mais sont en nombre insuffisant avec un taux d’environ 100 élèves par latrines. Elles ne disposent pas de postes de gestion hygiéniques des menstrues et sont très mal entretenues. Les déchets produits sont constitués de papiers, cartons, plastiques sable et gravier avec une production spécifique d’environ 1,75 kg/élève. Bien qu’étant dotés de bacs à ordures, leur nombre est jugé insuffisant et les déchets se retrouvent dans la cours de l’école. Le système de gestion des déchets solides n’est pas performant. Pour une amélioration de l’accès à l’eau, il a été proposé la réhabilitation du forage existant pour la mise en place d’une Adduction en Eau potable Simplifiée. Pour une population de 1010 en 2030, nous avons évalué les besoins en eau à 8 m3/j pour un débit de pointe horaire de 1,4 l/s. Un réservoir de 5 m3 sera mis en place pour stocker l’eau. La distribution sera effectuée à la population à travers une seule Bornes Fontaine. L’AEPS sera approvisionné en eau grâce à un forage de 5 m3/h, équipé d’une pompe immergée fonctionnant à l’énergie solaire. Relativement à l’hygiène et à l’assainissement, il a été convenu de la mise en place de dispositifs de lavage de mains et la réhabilitation des blocs sanitaires adaptés au nombre d’utilisateurs présent dans l’école. Il a aussi été proposé l’installation de toilette à chasse et l’adoption d’une politique d’assainissement de l’ensemble de la commune pour garantir une bonne appropriation familiale des règles d’hygiène sanitaires par les élèves. Le renforcement de l’enseignement des modules d’hygiène dans les curricula et l’organisation de campagnes de sensibilisation devraient conduire à l’encrage des bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement auprès de la communauté éducative. Le cout de proposition du système est estimé à 37683300 FCFA. Sur le plan institutionnel, il a été proposé l’adoption d’un texte règlementaire multisectoriel mentionnant le rôle de chaque acteur lors de la réalisation d’ouvrages d’eau ou d’assainissement dans un espace scolaire au profit de la communauté éducative.

Présentation (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 2 décembre 2021