Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → Contribution à l’étude de la biologie de Cératonia siliqua L "effets du déficit hydrique"

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB) 2021

Contribution à l’étude de la biologie de Cératonia siliqua L "effets du déficit hydrique"

Gadoum, Abdelkader

Titre : Contribution à l’étude de la biologie de Cératonia siliqua L "effets du déficit hydrique"

Auteur : Gadoum, Abdelkader

Université de soutenance : Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB)

Grade : Doctorat Biologie 2020

Résumé
Résumé Le caroubier (C.siliqua.) est une espèce agro-sylvo-pastorale ayant d’énormes intérêts socio-économiques et écologiques. Avec sa capacité à développer différentes stratégies d’adaptation au stress hydrique, cet arbre méditerranéen s’installe favorablement dans les zones semi-arides et arides. La gestion et la préservation de cette essence nécessite au préalable une évaluation et une caractérisation de sa variabilité. Cette approche se base sur des études pluridisciplinaires faisant appel à l’analyse de la diversité des caractères adaptatifs agro-morphologiques, physiologique et biochimiques. Dans ce contexte, la présente étude vise à explorer à l’aide de marqueurs agro-morpho métriques, la variabilité génétique du caroubier du centre et du nord-ouest de l’Algérie. Cette étude a été menée en trois parties : i) Variabilité de la germination des graines collectées sur six populations par l’utilisation de deux traitements (mécanique, et à l’eau bouillante) avec un suivi de la cinétique de croissance au stade plantule. ii) Variabilité de neuf caractères morpho- métriques liés aux fruits (gousses) et aux feuilles par une étude comparative au niveau des populations (Larbaa, Bordj Bounaama, Aflou, Remchi et Ain Sefra). iii) La troisième partie a porté sur les mécanismes physiologiques et biochimiques de la tolérance du caroubier au stress hydrique. Nous avons étudié la variation du statut hydrique des feuilles (teneur relative en eau TRE et conductance stomatique GS,) l’osmorégulation (proline et sucres solubles) et les pigments chlorophylliens (chlorophylle a, b, total et caroténoïde). Des plants du caroubier issu de trois populations contrastés (population Zeralda de l’étage sub-humide, population Tissemsilt de l’étage semi-aride et population Ain Sefra de l’étage aride) ont été soumis, à trois traitements hydriques (100%, 60% et 40% de la capacité au champ (CC)) pendant 17 jours. Les résultats obtenus ont montré que l’inhibition de la germination est d’origine tégumentaire ; sa levée par un traitement mécanique s’est avérée efficace pour augmenter le taux et la vitesse de germination. Le facteur population est très hautement significatif. Les plants sous-serre ont adopté la même cinétique de croissance durant le premier mois. Les mois suivants, la croissance varie considérablement entre les populations, ainsi on trouve que les populations Ain Sefra et Remchi sont les plus performantes au 4ème mois de croissance avec 36 et 24 feuilles respectivement. Durant la période d’étude, les populations, Bordj Bounaama, Remchi et Ain Sefra ont présenté les valeurs moyennes les plus élevées pour la majorité des caractères des feuilles et des gousses étudiés, indiquant ainsi l’importance du facteur population. Dans la stratégie de gestion des ressources de caroubier deux facteurs peuvent être pris en considération, le facteur caractérisation de la gousse ou le facteur caractérisation de la feuille. Des différences entre les populations ont été observées pour tous les traits physiologiques et biochimiques étudiés. En conditions de stress (60% et 40%), nous avons enregistré une diminution significative de traits liés à l’état hydrique foliaire. En condition de stress hydrique sévère (40% CC), une accumulation des sucres solubles et de la proline ainsi qu’une augmentation significative du taux des pigments chlorophylliens ont été observé chez les trois populations. Sur la base de l’ensemble de nos résultats de recherche, nous pouvons suggérer que la population Ain Sefra est la population le plus tolérant suivi des populations Tissemsilt et Zeralda.

Mot clés : régime hydrique, proline, sucres solubles, chlorophylle, teneur en proline.

Présentation (DSpace)

Version intégrale (2,5 Mb)

Page publiée le 22 décembre 2021