Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Conception et expérimentation d’un modèle de gestion durable d’un parcours steppique dans un site test "commune de Hadj Mechri (Wilaya de Laghouat)"

Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB) 2020

Conception et expérimentation d’un modèle de gestion durable d’un parcours steppique dans un site test "commune de Hadj Mechri (Wilaya de Laghouat)"

Hammouda, Rachid Fethi

Titre : Conception et expérimentation d’un modèle de gestion durable d’un parcours steppique dans un site test "commune de Hadj Mechri (Wilaya de Laghouat)"

Auteur : Hammouda, Rachid Fethi

Université de soutenance : Université des sciences et de la technologie Houari Boumediène (USTHB)

Grade : Doctorat Sciences Biologiques 2020

Résumé
Les écosystèmes steppiques dans le monde présentent une réduction marquée de leur végétation. La diversification de leurs usages aurait induit, ces dernières années, une rupture des équilibres écologiques et socioéconomiques. La steppe algérienne a en plus connu des périodes de sécheresses marquées dans les années 1970/80. Actuellement la steppe présente une situation d’hétérogénéité des communautés végétales qui a retenu notre attention. L’objectif recherché est d’arriver à réunir les éléments nécessaires pour conceptualiser un dispositif de protection et de conservation des parcours steppiques, de sorte à aboutir à une gestion durable des parcours tout en prenant en considération la diptyque état et dynamique de la végétation et maintien des sociétés agropastorales, dans la commune de Hadj Mechri (Wilaya de Laghouat).
L’étude de la végétation, a montré une régression de la qualité floristique et pastorale de la zone d’étude. La cartographie a confirmé l’existence des 7 entités de végétation : 5 formations végétales : S. tenacissima, Lygeum spartum, Artemisia herba-alba, Stipagrostis pungens, Artemisia campestris et 2 entités agriculture et sol nu. L’AFC, a mis en évidence deux gradients de dégradation, par ensablement des terres et par le surpâturage et la mise en culture des terres. L’analyse sémiologique de Bertin fait apparaitre deux situations d’évolution de la végétation : i) des formations en transition régressive qui couvrent 47 % des parcours ; ii) des formations montrant une certaine stabilité qui occupent 39 % du territoire. La différence de ces tendances est liée à l’usage des terres et des changements de conduites de pâturages.

Les enquêtes réalisées sur l’usage des terres ont permis d’individualiser : i) Cinq groupements de terrains de parcours utilisés de la même façon à l’intérieur de la zone d’étude, 54% d’entre eux sont des terrains privatifs à base de L. Spartum (42 %), Stipa tenacissima (35 %) utilisés toute l’année sans aucune période de repos. ii) Six groupes d’utilisateurs qui exploitent ces terrains de façon différentes pour parvenir à satisfaire les besoins de leurs troupeaux. Le système de gestion adopté par ces utilisateurs repose sur une politique appropriation privative des terres, basé sur 5 facteurs étroitement corrélés pour optimiser au maximum la ressource végétale disponible.

Ces résultats ont permis d’établir une relation entre l’état de la végétation et l’usage des parcours et de conceptualiser un modèle d’état et de transition « state-and-transition models ». Pour nous, en plus de la mise en défens et de la transhumance, la rotation et la mise en repos alternée de la végétation, jumelées à une diminution volontaire des labours, reste le moyen le plus efficace de gestion et de conservation des ressources végétales. Ce concept ne peut être mise en œuvre que si les utilisateurs se mobilisent par une approche volontaire et participative, pour la création d’une charte de bonne gestion des parcours steppique.

Mots clés : Carte d’occupation des terres, Charge pastorale, Gestion des parcours, Bilan fourragers, Système d’élevage, modèle d’état et de transition,

Présentation (DSpace)

Version intégrale (8,4 Mb)

Page publiée le 31 décembre 2021