Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Évaluation des performances épuratoires de système de lagunage à macrophytes sous climat aride cas de la wilaya de Naâma

Université El Djillali Sidi Bel Abbes (2020)

Évaluation des performances épuratoires de système de lagunage à macrophytes sous climat aride cas de la wilaya de Naâma

CHADLI, Amina

Titre : Évaluation des performances épuratoires de système de lagunage à macrophytes sous climat aride cas de la wilaya de Naâma

Auteur : CHADLI, Amina

Université de soutenance : Université El Djillali Sidi Bel Abbes

Grade : Doctorat en Sciences 2020

Résumé partiel
La problématique de l’assainissement des eaux usées en Algérie est un sujet qui demeure entier, malgré les nombreuses initiatives entreprises jusqu’à ce jour. De par sa position au cœur d’un écosystème fragile et une démographie galopante, les sebkhas servent de récepteurs aux énormes effluents domestiques. Ceci favorise la salinisation de ces biotopes puis lors des crues, les oueds coulent vers l’intérieur des terres, entrainant les eaux usées brutes, contaminant ce milieu enclavé c’est le cas de sebkha de la ville de Naâma. l’amélioration des connaissances dans le domaine d’épuration des eaux usées à fortement participé à la conception de nouveaux systèmes de traitement des eaux usées s’inspirant des processus naturels, dénommés « filtres planté à macrophytes » , est un procédé qui reprend les techniques naturelles d’auto épuration et contribue à la protection de l’environnement afin de préserver les ressources en eaux conventionnelles. L’objectif principal du présent travail, est de crée un système écotechnique d’épuration puis de tester les potentialités du pouvoir absorbant et épurateur de certaines macrophytes (Phragmites australis, Typha latifolia, Lemna minor Tamarix africana, Nerium oleander, Juncus sp) en améliorant leurs efficacités conjuguée avec un substrat alluvionnaire vis-à-vis de la pollution organique et, d’autre part, de la proposer en tant que bio- moniteur environnemental de la pollution hydrique sous climat aride. Les expérimentations ont été conduites sur le terrain, sur lequel un décanteur reçoit les eaux usées domestiques provenant de l’agglomération de Naâma (FPR, FPM) et celle de Mécheria (Baquet 1 et Baquet 2). Les résultats obtenus à l’issue de cette étude étaient très encourageants et montrent que Phragmites australis, Typha latifolia et Lemna minor sont vraisemblablement les plus rentable par rapport à l’élimination de tous les polluants des eaux usées domestique. Ainsi, on constate une parfaite adéquation de ce système aux objectifs de dégradation de la matière carbonée, rétention de la MES et la nitrification qui étaient prioritairement visés en fonction des conditions d’aridité.

Mots Clés  : Naâma, macrophytes, filtres plantés, aridité, pouvoir épurateur

Présentation

Version intégrale (8,7 Mb)

Page publiée le 30 décembre 2021