Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → Analyse de la diversité phytoécologique du chêne zeen (Quercus faginea subsp. tlemcenensis (DC.) : cas de la réserve de Moutas (Tlemcen, Algérie occidentale)

Université El Djillali Sidi Bel Abbes (2021)

Analyse de la diversité phytoécologique du chêne zeen (Quercus faginea subsp. tlemcenensis (DC.) : cas de la réserve de Moutas (Tlemcen, Algérie occidentale)

BOUAZZA, Naima

Titre : Analyse de la diversité phytoécologique du chêne zeen (Quercus faginea subsp. tlemcenensis (DC.) : cas de la réserve de Moutas (Tlemcen, Algérie occidentale)

Auteur : BOUAZZA, Naima

Université de soutenance : Université El Djillali Sidi Bel Abbes

Grade : Doctorat 2021

Résumé
Analyse de la diversité phytoécologique du chêne zeen (Quercus faginea subsp. tlemcenensis (DC.) : cas de la réserve de Moutas (Tlemcen, Algérie occidentale). Par une approche phytoécologique notre étude à pour objectif la connaissance de la phytodiversité et la dynamique des peuplements à Quercus faginea subsp. tlemcenensis structurant la végétation dans la réserve de Moutas situé à Tlemcen - nord-ouest algérien. Une des caractéristiques essentielles de la végétation de la zone d’étude, c’est sa grande diversité végétale. La flore recensée dans l’ensemble des relevés floristique réalisés sur le terrain comprend 327 espèces végétales appartenant à 57 familles et 202 genres. Notre recherche est axée sur l’intérêt écologiques des espèces inventoriées, leurs taxonomies et leurs dynamiques. Ce diagnostic nous a permis d’établir un recensement de diverses strates de végétation existante qui sont souvent d’une grande plasticité écologique, mais aussi rassembler et analyser tous les éléments écologiques et floristiques dont nous disposons pour mieux comprendre l’évolution de ce capital phytogénétique, afin de préciser les tendances évolutives des peuplements à Quercus faginea subsp. tlemcenensis. Ce capital phytogénétique, est marqué par des contraintes écologiques influant fortement sa phytodiversité remarquable. Les unités physionomiques (zonage écologique) de la végétation sont très variées et parfaitement représentatives de la phytodynamique avec une influence de la résistance au stress hydrique. L’analyse des données floristiques par l’analyse factorielle des correspondances (AFC) et la classification hiérarchique ascendante (CAH) ont dégagé les principaux facteurs régissant la distribution des formations végétales et ont fait ressortir trois (03) grand peuplements végétaux selon leur dynamique régressive : forêt, pré-forêt, matorral et thérophyte. Cette régression de la végétation est liée au changement climatique (sècheresse prolongée) et à la pression du milieu (feux, érosion, agriculture…) contribuant à une aridification suivie par l’installation des espèces thérophytiques, toxiques et/ ou épineuses.

Mots Clés  : approche phytoécologique, phytodiversité, groupements végétaux, phytodynamique, Quercus faginea subsp. tlemcenensis, réserve de Moutas, AFC. -

Présentation

Version intégrale ( 6,6 Mb)

Page publiée le 24 décembre 2021