Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Sénégal → Projet de participation des communautés de l’APAC Lowé à la riposte anti COVID-19, par la transmission des connaissances traditionnelles médicales.

2021

Projet de participation des communautés de l’APAC Lowé à la riposte anti COVID-19, par la transmission des connaissances traditionnelles médicales.

Sénégal

Titre : Projet de participation des communautés de l’APAC Lowé à la riposte anti COVID-19, par la transmission des connaissances traditionnelles médicales.

Pays : Sénégal

Numéro projet : SEN/SGP/OP7/Y1/ICCA-GSI-COVID/2021/01

Domaine : Cap Dev

Date : en cours en 2021

Bénéficiaire : GIE JOKKO

Présentation
L’APAC LOWE est située à l’est du village de Diallocounda, et fédère les trois villages que sont : Kanicounda, Diallocounda, Médina France. Elle est ainsi localisée au niveau de la commune de Ndiamathiel, de l’arrondissement de Boggel, du département de Bounkiling et de la région de Sédhiou. La zone ciblée concerne la forêt située à l’Est du village de Diallocounda. Au-delà de la dimension écologique et économique, la forêt à une valeur culturelle et cultuelle pour les populations. En effet, elle est le lieu de prédilection pour l’organisation des évènements et des cérémonies traditionnels les plus sacrés de la communauté, telles que la circoncision, les cérémonies cultuelles pour demander la pluie et protéger le village des dangers et des épidémies. C’est ainsi qu’une croyance populaire avance : « si une personne quelconque y coupe une feuille ou un tronc d’arbre ou même y défriche et déboise, sans l’accord des sages protecteurs de la forêt, il sera atteint d’une maladie mentale ».Cette croyance constitue ainsi un pacte que tout le monde respecte dans la zone. Avec l’avènement du concept d’APAC, un code de conduite local a été élaboré dans le but d’assurer une exploitation durable des ressources biologiques et un entretien des parcours du bétail. La pandémie de la COVID19 a été une surprise générale avec des conséquences significativement négatives sur la biodiversité dont dépendent fortement les populations les plus défavorisées et l’humanité en général. En effet, les mesures restrictives sur les transports publics, la fermeture des établissements scolaires et des espaces commerciaux ont ralenti les activités génératrices de revenus. Ainsi, les ménages se sont retrouvés dans une situation très difficile, à cause du ralentissement du petit commerce exercé par les femmes. Au Sénégal, les statistiques officielles du pays indiquent que la crise sanitaire a eu un impact significatif sur l’activité des entreprises industrielles. En effet, 92,5% des entreprises interrogées ont déclaré avoir été impactées par la Covid-19. Parmi celles-ci, l’étude a montré que pour la quasi-totalité d’entre elles (96,0%), il s’agit d’un impact négatif. » (ANSD. Rapport novembre 2020). Pour faire face à cette pandémie exceptionnelle, la communauté mondiale s’organise et des vaccins variés pour lutter contre la maladie sont proposés par les laboratoires dans les quatre coins du monde. Au même moment, les communautés éloignées des grandes villes font recours à la médecine de leurs cultures et investissent l’exploration des plantes, des recettes et meilleures pratiques léguées par leurs ancêtres. Cette attitude de ces communautés est d’autant plus compréhensible que les symptômes les plus fréquents de la COVID 19 (fièvre, toux sèche, fatigue, etc.) étaient souvent traités grâce aux connaissances traditionnelles transmises de génération en génération avec notamment l’utilisation des principes actifs de certaines plantes. C’est dans ce contexte que cette proposition, en s’orientant vers le “Soutien aux Communautés des APAC du Sénégal à faire face à la COVID-19”, contribue à construire des réponses sanitaires avec ces populations vulnérables. Il s’agira, à travers cette action, de documenter les pratiques médicales, les techniques durables de récolte des plantes, les modes d’utilisation et les techniques de conservation et de contrôle de qualité des plantes médicinales afin de les restituer dans les langues du terroir, aux communautés mais aussi de disséminer les recettes avec les autres peuples du monde à travers les langues internationales comme le français et l’anglais. Notre proposition s’intègre ainsi dans une perspective d’activités proposées dans le cadre d’une grande initiative, à travers le Programme de Micro Financements du Fonds pour l’Environnement Mondial (PMF/FEM) avec le soutien du gouvernement allemand. Cette initiative appuie les communautés et peuples autochtones à travers le monde, en vue de renforcer leurs efforts de conservation des Aires et territoires du Patrimoine Autochtone Communautaire (APAC) dans quarante-cinq (45) pays dont le Sénégal. L’objectif général du projet est de contribuer à construire des réponses sanitaires au COVID 19 avec les populations vulnérables de l’APAC LOWE.

Financement
Grant Amount (GEF) : US$ 26,000.00
Co-Finanshing Cash : US$ 22,393.00

GEF Small Grants Programme

Page publiée le 14 janvier 2022