Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Sénégal → Projet de contribution des APAC dans les politiques nationales de gestion des ressources marines et côtières de Sénégal

2021

Projet de contribution des APAC dans les politiques nationales de gestion des ressources marines et côtières de Sénégal

Sénégal

Titre : Projet de contribution des APAC dans les politiques nationales de gestion des ressources marines et côtières de Sénégal

Pays : Sénégal

Numéro projet : SEN/MAVA/2021/02

Domaine : CapDev

Date : en cours en 2021

Bénéficiaire : ANAPAC/SENEGAL

Présentation
Les communautés locales et peuples autochtones ont souvent des pratiques et savoirs, basés sur leurs cultures et traditions, contribuant significativement à la conservation des écosystèmes. Le terme APAC (Aire et territoire du Patrimoine Autochtone Communautaire) désigne des sites où les ressources naturelles sont conservées et gérées par ces communautés et peuples selon des règles locales définies par eux-mêmes et acceptées par tous. Toutes les APAC sont caractérisées par l’existence d’une communauté qui prend des décisions ayant pour but la conservation de la diversité biologique. Ce sont des APAC marines et terrestres avec une faune et une flore très diverse. Les populations sont à l’origine surtout des agriculteurs ; la pêche et l’élevage demeuraient des activités secondaires. La sécheresse des années 1972 a favorisé l’implantation de nouvelles communautés et un changement de comportement. Du coup, la pêche est devenue une activité principale en compensation de la diminutiondes espaces cultivables. Dans ces APAC, la culture des autochtones (diola) est un élément fondamental dans la gestion des ressources et la gouvernance des espaces. Ici tout est sacré et régis à travers les coutumes : « C’est l’homme et sa culture au service de l’environnement. C’est l’environnement au service de l’homme et de sa culture ». et surtout une culture très riche. Cela à une influence importante dans la gouvernance et la gestion des ressources et de l’espace. Ce sont des APAC marines et terrestres avec une faune et une flore très diverse. Les populations sont à l’origine surtout des agriculteurs ; la pêche et l’élevage demeuraient des activités secondaires. La sécheresse des années 1972 a favorisé l’implantation de nouvelles communautés et un changement de comportement. Du coup, la pêche est devenue une activité principale en compensation de la diminution des espaces cultivables. Dans ces APAC, la culture des autochtones (diola) est un élément fondamental dans la gestion des ressources et la gouvernance des espaces. Ici tout est sacré et régis à travers les coutumes : « C’est l’homme et sa culture au service de l’environnement. C’est l’environnement au service de l’homme et de sa culture ». et surtout une culture très riche. Cela à une influence importante dans la gouvernance et la gestion des ressources et de l’espace. La contribution de l’ANAPAC vers les APAC-Territoires de vie dans la conservation de la biodiversité n’est plus à démontrer. Le Sénégal ne fait pas exception à cette réalité. En effet depuis des années les APAC, territoire de vie sont en train d’être identifiées. Des pratiques et modèles de survie doivent être consolidés, valorisés et partagés avec les autres communautés et les autorités. Aujourd’hui le modèle est consolidé par la mise en place d’un cadre national (ANAPAC SENEGAL) qui regroupe tous les APAC-Territoires de vie du Sénégal afin d’harmoniser et d’améliorer leurs modes de gouvernances, de communication et de partage des acquis pour la reconnaissance juridique des APAC. C’est dans ce contexte qu’est née l’idée de soumettre ce projet dans le cadre d’appui aux APAC Marines et Côtières à faire face à l’insécurité des APAC et des gardiens d’APAC, et de partager des informations, capitaliser les bonnes pratiques ancestrales de survie et produire un document de plaidoyer pour la reconnaissance juridique des APAC. L’objectif général de ce projet est de Renforcer le dialogue politique entre les communautés gardiennes d’APAC et les autorités, en partenariat avec le réseau des radios communautaires.

Financement
Grant Amount (GEF) : US$ 35,000.00
Co-Finanshing in-Kind : US$ 20,100.00

GEF Small Grants Programme

Page publiée le 4 janvier 2022