Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Evaluation du phénomène de la désertification dans la région du Hodna

Université Batna 2 (2020)

Evaluation du phénomène de la désertification dans la région du Hodna

SAHNOUNI, Razika

Titre : Evaluation du phénomène de la désertification dans la région du Hodna

Auteur : SAHNOUNI, Razika

Université de soutenance : Université Batna 2

Grade : Doctorat LMD Sciences Biologiques 2020

Résumé
La désertification, en Algérie, concerne essentiellement les steppes des régions arides et semi-arides qui ont toujours été l’espace privilégié de l’élevage ovin. Dans la présente contribution, nous avons étudié le phénomène de la désertification au sud du Hodna en utilisant des techniques Géospatiales. Le cadre évolutif de la zone d’étude se caractérise par des précipitations très irrégulières dans le temps et dans l’espace, des températures assez élevées et des vents violents et desséchants ; tous ces facteurs déterminent une forte aridité. Par ailleurs, la région est caractérisée par une forte pression anthropique. Plusieurs approches utilisant les SIG et la télédétection ont été adoptées pour l’étude du changement d’occupation/utilisation des terres, l’évaluation de la sensibilité à la désertification et l’analyse des facteurs climatiques et anthropiques de la désertification dans cette région. Les résultats obtenus montrent des changements spatio-temporels relatifs à la désertification de 1995 à 2016 ayant comme conséquence la dégradation de parcours dans la zone du Hodna. L’application de la méthodologie quantitative de l’analyse de l’intensité de changement sur des différents niveaux d’intervalle de temps montre que l’intervalle 2011- 2016 était une période de changement rapide, mais les changements n’étaient pas immobiles sur les autres intervalles de temps. Au niveau des catégories, les terres agricoles, les dunes de sable et les parcours dégradés sont des zones de gain actif, tandis que les zones de parcours sont des zones de perte active. Au niveau de transition, les terres agricoles s’étaient développées aux dépens du parcours depuis 1995. D’autre part, la sensibilité à la désertification a été évaluée de 1995 à 2016 en utilisant des indices spectraux et l’analyse multicritère de décision dans un système d’information géographique, ce qui a permis de classer le sud du Hodna en terme de sensibilité à la désertification à cinq classes « très faible, faible, moyenne, élevée et très élevée ». L’analyse de changement de la sensibilité à la désertification montre une augmentation de zone de sensibilité très élevée de 42,58 Km2 à 82,49 Km2 , tandis que les zones de faible sensibilité à la désertification ont été diminuées de 227,14 Km2 à 146,61 Km2 durant la même période. Enfin, des données de la dynamique de la sensibilité à la désertification ont été comparées avec une série de données climatiques et anthropiques pour l’identification des facteurs déterminants liés à la désertification et la dégradation de ce milieu. Il a été constaté que l’évolution de la désertification dans cette région est beaucoup plus liée à l’activité anthropique qu’a la péjoration des conditions climatiques peu favorable

Mots Clés  : Désertification, Changement d’occupation/utilisation des terres, SIG et Télédétection, Sud du Hodna.

Présentation

Version intégrale (15 Mb)

Page publiée le 19 février 2022