Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → Etude hydrogéologique des plaines de Zana et de Gadaïne dans un contexte de changement climatique et de contraintes anthropiques pour l’élaboration d’un schéma de gestion intégrée des ressources en eau (Nord- Est algérien).

Université Batna 2 (2021)

Etude hydrogéologique des plaines de Zana et de Gadaïne dans un contexte de changement climatique et de contraintes anthropiques pour l’élaboration d’un schéma de gestion intégrée des ressources en eau (Nord- Est algérien).

BELALITE, Halima

Titre : Etude hydrogéologique des plaines de Zana et de Gadaïne dans un contexte de changement climatique et de contraintes anthropiques pour l’élaboration d’un schéma de gestion intégrée des ressources en eau (Nord- Est algérien).

Auteur : BELALITE, Halima

Université de soutenance : Université Batna 2

Grade : Doctorat de 3 ième cycle 2021

Résumé
Au cours des 50 dernières années, l‘Algérie a subi une des plus fortes variations climatique observées affectant notamment le régime des précipitations et engendrant des conséquences sur les ressources hydriques. Cette thèse traite de l‘état des ressources en eau souterraine de la plaine de Zana-Gadaïne sous l‘effet du contexte du changement climatique. La plaine de Zana-Gadaïne, fait partie des plaines septentrionales de la wilaya de Batna appartenant au bassin versant des hauts plateaux constantinois et s‘étend sur une superficie de 1438 km2, elle est caractérisée par un relief modéré et une pente douce. Elle fait partie de l‘ensemble Crétacé Jurassique constituant les nappes de charriage de l‘Est Algérien septentrional. Deux ensembles structuraux sont distincts. Le secteur des massifs est composé par des formations carbonatées formées par des calcaires du Crétacé inférieur et du Jurassique supérieur. Le secteur de la plaine est formé par un remplissage Mio-Plio-Quaternaire. Le recouvrement de surface atteint dans certains endroits les 500 m d‘épaisseur, du fait d‘une tectonique miocène ayant conduit à la formation de horst et grabens. Cette configuration géologique a donné naissance à un système aquifère composé d‘un aquifère carbonaté en profondeur et un aquifère des formations du recouvrement. Le climat est semi-aride, caractérisé par une abondance pluviale relative automnale, hivernale et printanière d‘une part, et par une saison estivale sèche fortement. Les cartes pluviométriques dressées à partir des enregistrements pluviométriques de la période 1970-2015, démontrent une perturbation du régime climatique. Les cartes piézométriques réalisées, laissent apparaître des lignes de partage des eaux séparant les Chotts de la région en parfaite concordance avec les axes d‘effondrement. Le faciès chimique des eaux souterraines est le Chloruré-sulfaté-magnésien et concorde bien avec les caractéristiques intrinsèque de l‘aquifère. L‘utilisation d‘une combinaison de méthodes géochimiques et statistiques démontre que la distribution spatiale de la minéralisation évolue dans le sens d‘écoulement des eaux, ce qui confirme le contrôle des conditions hydrogéologiques sur le chimisme de l‘eau. Les eaux souterraines sont acceptables à l‘irrigation et peuvent être exploitées avec restrictions légère à modérées. Enfin, Le calcul de du bilan hydrique cultural a permis l‘établissement des calendriers d’irrigation des principales cultures irriguées, compte tenu des réserves disponibles dans les sols.

Mots Clés  : Système aquifère, Zana-Gadaïne, Algérie, Semi-aride, Bilan hydrique cultural, Faciès chimique

Présentation

Version intégrale ( 28 Mb)

Page publiée le 11 février 2022