Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → Etude de la biodiversité, éco-éthologie des Apoïdes (Hymenoptera : Apoidea) et le rôle de certaines espèces dans la pollinisation d’une plante spontanée le Sulla (Hedysarum flexuosum) dans la région de Tizi-Ouzou

Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou (2021)

Etude de la biodiversité, éco-éthologie des Apoïdes (Hymenoptera : Apoidea) et le rôle de certaines espèces dans la pollinisation d’une plante spontanée le Sulla (Hedysarum flexuosum) dans la région de Tizi-Ouzou

IKHLEF, Hassina

Titre : Etude de la biodiversité, éco-éthologie des Apoïdes (Hymenoptera : Apoidea) et le rôle de certaines espèces dans la pollinisation d’une plante spontanée le Sulla (Hedysarum flexuosum) dans la région de Tizi-Ouzou

Auteur : IKHLEF, Hassina

Etablissement de soutenance : Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou

Grade : Doctorat Sciences Biologiques 2021

Résumé
Les Apoïdes sauvages sont depuis longtemps un groupe méconnu et peu étudié en Algérie. Dans ce contexte, la présente étude est réalisée dans le but de connaitre et d’identifier les espèces d’abeilles présentes dans la région de Tizi-Ouzou et leur rôle dans la pollinisation d’une plante spontanée, le Sulla (Hedysarum flexuosum). L’inventaire des abeilles sauvages réalisé durant deux années successives 2016 et 2017 révèle l’existence de 201 espèces appartenant à 36 genres, 13 sous familles et 6 familles qui sont : Apidae, Megachilidae, Halictidae, Andrenidae, Colletidae et Mellitidae. La famille la plus représentative est celle des Apidae (32,9%) suivie des Halictidae (27,6%) et des Andrenidae (25,4 %). Les Apidae représentent également la famille la plus diversifiée avec 70 espèces identifiées, suivie des Megachilidae avec 54 espèces. En troisième position se placent les Andrenidae et les Halictidae avec respectivement 31 et 30 espèces. Les espèces les plus abondantes de l’inventaire sont Lasioglossum malachurum, Lasioglossum pauxillum (Halictidae) et Panurgus pici (Andrenidae). Par ailleurs, l’étude phénologique des abeilles indique que la plupart des familles sont bien représentées notamment au mois d’Avril, période de floraison d’un grand nombre d’espèces végétales. Le suivi des plantes visitées au cours de la saison de floraison a permis de démontrer que la famille botanique la plus recherchée par les abeilles est celle des Asteraceae. La diversité de Shannon-Weaver est entre 3 et 5,53 bit pour les pièges colorés et entre 4,85 et 5,79 pour le filet entomologique. Par ailleurs, le suivi des d’abeilles sauvages qui butinent les fleurs de Sulla, a permis d’identifier la présence de 30 espèces dont 15 sont de la famille des Apidae. De plus, un suivi journalier du comportement de butinage des abeilles sur les fleurs du Sulla a permis de démontrer que l’abeille domestique (Apis mellifera) est l’espèce la plus dominante sur les fleurs de cette légumineuse où elle représente plus 90% des visites florales. Les espèces d’abeilles sauvages sont aussi observées sur les fleurs dont la plus fréquente est Eucera punctatissima. Les facteurs climatiques agissent d’une façon directe sur l’activité des abeilles. Les abeilles ont un impact positif sur le rendement grainier du Sulla. En effet, les fleurs du Sulla ont montré une grande dépendance à l’intervention des abeilles pollinisatrices

Présentation

Version intégrale (12,8 Mb)

Page publiée le 13 février 2022