Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2020 → Diversité, activité de butinage et impact de la pollinisation des Apoïdes (Hymenoptera : Apoïdea) sur les plantes cultivées dans la région de Tizi-Ouzou

Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou (2020)

Diversité, activité de butinage et impact de la pollinisation des Apoïdes (Hymenoptera : Apoïdea) sur les plantes cultivées dans la région de Tizi-Ouzou

Korichi, Yamina

Titre : Diversité, activité de butinage et impact de la pollinisation des Apoïdes (Hymenoptera : Apoïdea) sur les plantes cultivées dans la région de Tizi-Ouzou

Auteur : Korichi, Yamina

Etablissement de soutenance : Université Mouloud Mammeri Tizi Ouzou

Grade : Doctorat en Sciences Biologiques 2020

Résumé
Les investigations menées durant les années 2016, 2017 et 2018 dans la région de Tizi-ouzou sur les Apoïdes pollinisateurs de six plantes maraichères et un arbre fruitier en l’occurrence l’oranger, ont décelé que l’abeille domestique est le principal pollinisateur de la courgette, de la pastèque et de l’oranger. Cette abeille est également le principal visiteur de la pastèque à côté de quatre autres espèces d’abeilles solitaires (Nomada sp. Ceratina saundersi, Ceratina cucurbitina, et Lasioglossum pauxillum). Les deux Halictidae L. pauxillum et L. malachurum semblent être les principaux pollinisateurs de la laitue et de l’oignon. En revanche, les deux légumineuses, la fève et le pois chiche, sont essentiellement pollinisées par d’autres espèces de la famille des Apidae : Eucera numida, Eucera decolorata et Eucera eucnemidea. La Megachilidae Lithurgus chrysurus est aussi le visiteur le plus fréquent du pois chiche. Par ailleurs, nos résultats révèlent que l’activité de butinage des abeilles suit l’anthèse des fleurs étudiées. Elle commence dès l’ouverture des premières fleurs et s’intensifie avec l’augmentation du nombre de fleurs ouverte. L’étude du comportement et l’efficacité de butinage des abeilles les plus abondantes sur les fleurs a dévoilé que toutes les visites des abeilles peuvent être fécondantes sauf chez la fève dont 72% des visites de l’abeille domestique destinées à la collecte de nectar ne sont pas fécondantes (butinage négatif). De plus, l’étude de l’effet de la pollinisation entomophile sur la production de la fève et de l’oignon a révélé que la présence d’insectes pollinisateurs améliore significativement le rendement. Chez la fève, le poids moyen de la récolte en graines des quadrats libres est trois fois plus élevé que celui des quadrats encagés. Quant à l’oignon, la présence d’abeilles butineuses améliorait considérablement le rendement, enregistrant un avantage économique d’environ 98% pour le poids moyen des graines par quadrat et par plante.

Présentation

Version intégrale (4,7 Mb)

Page publiée le 14 février 2022