Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Livres → 2021 → Les légumineuses forestières du genre Acacia en Algérie. Inventaire, description et écophysiologie des espèces végétales du genre Acacia en Algérie

Grin Verlag (2021)

Les légumineuses forestières du genre Acacia en Algérie. Inventaire, description et écophysiologie des espèces végétales du genre Acacia en Algérie

Abdenour Kheloufi

Titre : Les légumineuses forestières du genre Acacia en Algérie. Inventaire, description et écophysiologie des espèces végétales du genre Acacia en Algérie

Auteur (s)  : Abdenour Kheloufi
Editeur  : Grin Verlag
Date de parution : 2021
Pages : 128

Résumé partiel
La sécheresse et la salinité agissent simultanément dans la tolérance et l’acclimatations sous condition saline. Par conséquent, les plantes soumises à ces types de stress devraient avoir développé des adaptations structurelles spécifiques dès le stade de germination en passant par la croissance de la racine, les feuilles et la tige. La solution à ces problèmes environnementaux est de rechercher des espèces relativement économes en eau et résistantes à des épisodes récurrents de divers stress abiotiques tel que le stress salin. L’effet de la sécheresse s’est manifesté au niveau de la distribution des espèces d’acacia le long du territoire algérien, caractérisé beaucoup plus par la pluviométrie. En effet, La répartition géographique du genre Acacia Mill. (Fabales Mimosaceae) en Algérie a été déterminée après la prospection, la localisation et la description des populations de différentes espèces sur l’ensemble du territoire algérien. Vingt-quatre régions ont été prospectées en fonction de l’abondance relative des espèces. Selon les données climatiques des années 2000-2016, les espèces suivantes sont adaptées à une pluviométrie annuelle inférieure à 100 mm : A. albida, A. ehrenbergiana, A. laeta, A. nilotica, A. seyal et A. tortilis. Trois espèces (A. karroo, A. farnesiana et A. saligna) se trouvent dans des zones de pluviométrie annuelle comprise entre 250 et 500 mm). A. decurrens est situé dans une zone où les précipitations annuelles dépassent 1000 mm. L’étude de l’effet des prétraitements sur les dix espèces recensées en Algérie a été nécessaire afin d’améliorer la régénération de ces espèces. Ainsi, le taux de germination passe de 5-10% dans la nature à plus de 90% après traitement à l’acide sulfurique pendant une durée bien définie.

Mots clés : acacia, salinité, tolérance, aridité, germination, NaCl, osmorégulation, osmoprotection.

Présentation (GRIN)

Page publiée le 21 avril 2022, mise à jour le 27 octobre 2022