Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Mali → Estimation de l’érosion des sols sous culture en zone soudanienne du Mali : cas du village de Kani (cercle de Koutiala)

Institut Polytechnique Rural de Formation et de Recherche Appliquée IPR/IFRA de Katibougou (2019)

Estimation de l’érosion des sols sous culture en zone soudanienne du Mali : cas du village de Kani (cercle de Koutiala)

Samake, O.

Titre : Estimation de l’érosion des sols sous culture en zone soudanienne du Mali : cas du village de Kani (cercle de Koutiala)

Auteur : Samake, O.

Université de soutenance : Institut Polytechnique Rural de Formation et de Recherche Appliquée IPR/IFRA de Katibougou

Grade : Master en Sciences Agronomiques 2017

Résumé
Le village de Kani bénéficie d’un régime pluviométrique annuel important permettant une bonne hydraulicité dans un environnement sensible au ruissellement. Cette recherche est basée sur la gestion conservatoire des eaux et du sol qui implique des stratégies qui réduisent les pertes d’eau par ruissellement, érosion, évaporation, infiltration et percolation profonde et augmentent la productivité. L’objectif de cette étude est de Contribuer à l’amélioration de la production des cultures par une meilleure maîtrise du ruissellement et des pertes de nutriments du sol dans les champs cultivés. Une expérimentation a été réalisée pour estimer en champ paysan le ruissellement, l’érosion des sols et les pertes de nutriments qui vont avec. Dans chaque site, la parcelle expérimentale était divisée en deux parties : l’une aménagée (ACN) et l’autre non aménagée en courbe de niveau (NACN). Il en a été de même pour l’évaluation du rendement du cotonnier et du mil. Une sonde DTR a été utilisée pour mesurer l’humidité du sol à l’aide de 6 tubes implantés dans les parcelles expérimentales. Aussi des fosses pédologiques ont été creusées et décrites, des mesures d’infiltration et de densité apparente ont été réalisées. Dans tous les sites d’étude l’infiltration et l’humidité du sol étaient toujours supérieures dans les parcelles ACN que dans celles NACN. La description des fosses pédologiques nous à permis d’identifier deux sols : un sol ferrugineux tropical lessivé à tâches et un sol ferrugineux tropical lessivé à gley de profondeur. Le coefficient de ruissellement variait de 42,37 à 45,39% dans les parcelles NACN et de 23,16 à 26,29% dans les parcelles ACN. Les pertes de terre ont été estimé à 3556 Kg/ha1 à 4242 Kg/ha1 dans les parcelles NACN et de 1339 Kg/ha1 à 1796 Kg/ha1 dans les parcelles ACN, et le maximum de perte de nutriments était observé au mois de juillet et Août. Ainsi la technologie mise en place a permis de maitriser le ruissellement et l’érosion et aider les paysans à augmenter le rendement de leurs cultures. Les rendements coton graine étaient de 2150 kg ha-1 dans les parcelles ACN contre 1 035 Kg /ha 1 pour NACN, et celui du mil 1123 kg ha-1 et 807 Kg/ha 1 respectivement en ACN et NACN.

Présentation (CGIAR)

Version intégrale (2,3 Mb)

Page publiée le 8 juin 2022