Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Tunisie → Mastère → Modélisation hydrogéochimique du système aquifère de la Jeffara de Médenine

Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis (ENIT) 2016

Modélisation hydrogéochimique du système aquifère de la Jeffara de Médenine

Ben Salah, Haithem

Titre : Modélisation hydrogéochimique du système aquifère de la Jeffara de Médenine

Auteur : Ben Salah, Haithem

Université de soutenance : Ecole Nationale d’Ingénieurs de Tunis (ENIT)

Grade : Mast. (Modélisation en hydraulique et Environnement) 2016

Résumé
Le système aquifère de la Jeffara de Médenine, situé au sud -est de la Tunisie, renferme des niveaux profonds présentant des réserves considérables dont les plus importants sont les nappes de Zeuss-Koutine, des grès du Trias de sahel el Ababsa et du Miocène de Jorf-Jerba-Zarzis. L’objectif de ce travail était de réaliser un modèle hydrodynamique, de faire des simulations prévisionnelles selon diverses hypothèses d’exploitation et de simuler le transport de sels dans les eaux de la nappe de Jeffara de Médenine. Un modèle conceptuel a été construit après une étude approfondie de la zone d’étude en se basant sur les données et les résultats trouvés par l’OSS (2006) et Hamzaoui (2011). La modélisation hydrogéochimique de la nappe à été réalisée à l’aide de deux modèles numériques MODFLOW et MT3D en adoptant un maillage régulier de 500 m. L’élaboration du modèle numérique d’écoulement en régime permanent a permis de caractériser la distribution spatiale de la transmissivité et de la recharge. Le bilan en eau calculé pour l’année de référencé (1973) est estimé à 0.49 m3/s. Le régime transitoire qui s’étend de 1973 à 2015 montre une baisse continue de la piézométrie en réponse à la croissance des prélèvements ce qui induit à la diminution du volume d’eau qui sort dans la mer. Les simulations prévisionnelles réalisées ont traité l’impact de l’exploitation sur le fonctionnement hydrodynamique de l’aquifère jusqu’à 2050.Elles ont mis en évidence une baisse importante des niveaux piézométriques et une avancée des eaux de mer sous l’effet d’augmentation des prélèvements. Cette étude est complétée par la construction d’un modèle initial du transfert de sels à l’aide du code MTD couplé à Modflow. La structure du modèle adoptée semble insuffisante pour expliquer la salinité élevée dans la région de Jerba-Zarzis ce qui nous a amené à changer l’état initial du modèle d’écoulement par ajout des conditions « General Head Boundary » représentant l’échange de la nappe avec la nappe du Trias inférieur et la nappe superficielle.

Mots Clés  : La Nappe de Jeffara de Médenine ; Modélisation hydrogéochimique ; Transport de sels ; MODFLOW ; MT3D ; Simulations prévisionnelles

Présentation (pist tn)

Page publiée le 25 mai 2022