Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2022 → Rencontres et activités pour les jeunes en contexte de guerre

2022

Rencontres et activités pour les jeunes en contexte de guerre

Syrie

Entraide Protestante Suisse (EPER)

Titre : Rencontres et activités pour les jeunes en contexte de guerre

Pays : Syrie

Date : 2022 // 2024

N° de projet EPER : 672.004

Descriptif
La guerre qui sévit depuis plus de dix ans en Syrie a fait des ravages et laissé la population dans une grande précarité. 12 millions de personnes ont fui dans une autre région ou à l’étranger. L’approvisionnement de base en denrées alimentaires et en électricité s’est partiellement effondré. 80 % de la population dépend donc de l’aide humanitaire. Bien que la situation se soit quelque peu apaisée depuis 2017, certaines régions sont toujours en proie à des combats. Dans ce contexte difficile, les minorités chrétiennes contribuent, tant sur le plan religieux que culturel, à une société pluraliste qui tente de contrer la montée des groupes radicaux. Le programme offert par les Églises protestantes partenaires de l’EPER permet aux enfants et aux jeunes traumatisés, toutes confessions confondues, de retrouver un peu de normalité dans leur quotidien marqué par la guerre.

Objectifs
L’objectif du projet est de permettre aux enfants et aux adolescent·e·s de 17 sites différents de participer chaque semaine à un programme pour les jeunes. 270 accompagnatrices et accompagnateurs sont formés à cet effet.

Bénéficiaires  : Peuvent participer aux programmes de loisirs les enfants de trois à 14 ans, indépendamment de leur origine sociale ou de leur appartenance religieuse.

Activités
Les chrétien·ne·s sont un groupe minoritaire en Syrie depuis plusieurs siècles. La plupart font partie de l’Église orthodoxe, une petite partie d’entre eux est membre de l’Église protestante. Bien que la population chrétienne soit en diminution, sa présence a une grande portée pour la région et la cohabitation des différents groupes, qui dépasse de loin la question religieuse. Cette communauté contribue en effet à une société pluraliste où les membres de différentes confessions peuvent cohabiter en paix. Les milieux musulmans ouverts, notamment, ont un intérêt à ce que les minorités chrétiennes restent dans la région, car ils perçoivent les Églises comme des alliées contre la radicalisation des groupes islamistes extrémistes.

Après plusieurs années de guerre, les communautés religieuses font partie des quelques organisations auxquelles les personnes font encore confiance en Syrie. Les Églises partenaires de l’EPER en Syrie, la « National Evangelical Synod of Syria and Lebanon » (NESSL) et la « Union of Armenian Evangelical Churches in the Near East » (UAECNE), ont démontré qu’elles s’engageaient pour le bien-être des différentes communautés religieuses.

Chaque semaine, les 17 paroisses protestantes accueillent 2500 enfants pour un programme de deux à quatre heures spécialement conçu pour eux. Ils jouent, bricolent et font du sport ensemble, écoutent des histoires tirées de la Bible, partagent un repas offert et font de nouvelles rencontres. L’espace de quelques heures, ils mènent ainsi une vie d’enfant normale dans ce pays déchiré par la guerre. Certain·e·s d’entre eux ont été traumatisés par la guerre. Les accompagnatrices et les accompagnateurs sont formés pour identifier ces traumatismes et en parler avec les enfants concernés. Leur formation approfondie fait partie intégrante du projet, tout comme les missions d’utilité publique avec les groupes locaux et les événements organisés avec les parents.

Partenaires  : Fellowship of Middle East Evangelical Churches (FMEEC)

Budget : CHF 750 000

Présentation : HEKS/EPER

Page publiée le 11 juillet 2022