Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2013 → Projet de gestion communautaire et de restauration durable des terres au Sénégal

2013

Projet de gestion communautaire et de restauration durable des terres au Sénégal

Sénégal

Titre : Projet de gestion communautaire et de restauration durable des terres au Sénégal

Pays : Sénégal
Localisation : vallée du Lac du Guier, Saint Louis

Dates : 8 ans : 19/12/2013 - 30/06/2021

Objectif :  : Développer une agriculture commerciale inclusive et une gestion durable des terres dans les zones du projet

Descriptif
Financé par la Banque Mondiale, le Projet de gestion communautaire e restauration durables des terres cible les populations rurales et les agriculteurs au Sénégal. L’action vise à accompagner vers développement d’une agriculture commerciale inclusive et une gestion durable des terres dans les zones du projet. Le projet comporte trois volets. Le premier volet est l’appui aux acteurs du secteur. Cette composante soutiendra jusqu’à neuf communautés rurales dans le nord du Sénégal (régions de Saint Louis et Louga) grâce à une assistance technique pour garantir que les droits d’utilisation des terres sont attribués aux opérateurs privés de manière inclusive et durable, au profit de l’ensemble de la communauté. Il comporte les trois sous-composantes suivantes : (i) l’amélioration des capacités des communautés rurales et des petits agriculteurs ; (ii) l’amélioration des capacités des principales parties prenantes sélectionnées ; et (iii) l’appui au processus de gestion foncière. La deuxième composante est le développement des infrastructures d’irrigation et la gestion durable des ressources naturelles. Cette composante financera les infrastructures publiques d’irrigation dans la vallée du Ngalam et autour du lac de Guiers. Il fournira des subventions de contrepartie aux petits agriculteurs et aux petites et moyennes entreprises (PME) pour la mise en place de systèmes d’irrigation tertiaires ainsi que des ensembles d’intrants pour les petits exploitants. Il comprend les trois sous-composantes suivantes : (i) les infrastructures d’irrigation et la gestion des ressources en eau dans les zones du projet ; (ii) des subventions de contrepartie ; et (iii) la gestion durable des forêts classées et des réserves naturelles. La troisième composante est la coordination, la gestion, la communication, le suivi et l’évaluation du projet.

Financement : Banque Mondiale
Montant  : USD 6 020 000

Présentation (RCPA)

Page publiée le 6 juillet 2022