Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Belgique → Utilisation de la télédétection pour le suivi des parcours en zone agro-pastorale sahélienne

Université de Liège – Ulg (2000)

Utilisation de la télédétection pour le suivi des parcours en zone agro-pastorale sahélienne

Djaby, Bakary

Titre : Utilisation de la télédétection pour le suivi des parcours en zone agro-pastorale sahélienne

Auteur : Djaby, Bakary

Université de soutenance : Université de Liège – Ulg

Grade : DEA/DES/DEC 2000

Résumé
L’importance des terres de parcours au Sahel a depuis les sécheresses, favorisées l’observation des ressources pastorales par la télédétection basse résolution. Parmi les indices de végétation issus des images fournies par les différents senseurs, le NDVI est le plus couramment utilisé. Plusieurs travaux ont montré que cet indice est affecté par les variations des propriétés spectrales des sols. Cette caractéristique limite la détection de la végétation dans les milieux à couvert végétal faible comme en zone agropastorale sahélienne. Afin de pallier cette insuffisance du NDVI, plusieurs autres indices ont vu le jour comme le TSAVI dont les caractéristiques se sont montrées performantes en milieu expérimental pour le suivi de la végétation éparse. Au cours de ce travail, le TSAVI est élaboré et utilisé en mode opérationnel en comparaison avec le NDVI. Les deux indices utilisés sont issus des images de SPOT-VEGETATION, le nouveau senseur européen opérationnel depuis 1998. Cette comparaison est faite à travers l’évolution au cours de la saison des deux indices et l’évaluation de la phytomasse herbacée dans un milieu où l’occupation des sols est connue. Les résultats obtenus montrent que le TSAVI diffère très peu du NDVI au cours de la période de végétation active. Les différences observées résident dans la capacité du TSAVI à identifier les zones d’émergence précoce de la végétation, en début de saison des pluies. Dans une classification supervisée avec la signature indiciaire des sols de la région du Fakara, le TSAVI se montre plus performant avec une erreur d’omission inférieure de 10% à celle du NDVI. Dans l’évaluation de la phytomasse herbacée, les relations obtenues montrent que le NDVI est plus indiqué que le TSAVI. Malgré l’utilisation de données sur l’occupation des sols, les relations obtenues entre les indices et les masses végétales sont faibles. Cette faiblesse des relations est en partie liée au morcellement du territoire en milieu agropastoral sahélien. En revanche, dans les zones qui apparaissent homogènes, les résultats indiquent des liaisons fortes entre les indices et la masse végétale des mauvaises herbes. Les zones agropastorales du Sahel semblent plus indiquées dans un suivi qualitatif avec la télédétection basse résolution. La complexité de l’occupation des sols liée à plusieurs facteurs peut cependant être abordée avec une combinaison télédétection haute résolution et basse résolution pour une amélioration de l’information sur la sécurité alimentaire au Sahel.

Mots clés : Agropastorale ; élevage ; indice de végétation ; biomasse végétale ; télédétection ; sécurité alimentaire ; Niger ; NDVI ; TSAVI Pastoralism ; livestock ; Vegetation index ; biomass ; remote sensing ; food security ; Niger ; NDVI ; TSAVI ; soils

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 11 octobre 2010, mise à jour le 12 décembre 2017