Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2003 → Projet d’appui au développement local des provinces de la Comoé, de Léraba et du Kénédougou

2003

Projet d’appui au développement local des provinces de la Comoé, de Léraba et du Kénédougou

Burkina Faso

Titre : Projet d’appui au développement local des provinces de la Comoé, de Léraba et du Kénédougou

Pays : Burkina Faso

Date : 21 mars 2003 // 30 avr. 2011

IATI Identifiant : 46002-P-BF-AA0-021

Présentation
Le projet d’appui au développement local des provinces de la Comoé, de la Léraba et du Kénédougou fait partie du Programme national de gestion des terroirs (PNGT). Il a été conçu en raison de la nécessité de réduire la pauvreté, renforcer la sécurité alimentaire, améliorer le cadre de vie des populations de ces 3 provinces. Le présent projet s’appuie sur la nouvelle politique de développement rural. Il devrait permettre de réhabiliter les filières céréales, légumineuse, oléagineuse et fruits d’une part et, d’autre part de renforcer la capacité de gestion des communautés villageoises des OPA des producteurs et de les professionnaliser. Ce qui entraînera un accroissement substantiel de la production qui pourra procurer des revenus supplémentaires à la population et contribuer à l’allégement de la pauvreté qui sévit dans la zone du projet et au renforcement de la sécurité alimentaire. Les principales composantes du projet sont : A) l’amélioration des systèmes agricoles ; B) le renforcement des capacités et professionnalisation ; et C) la gestion du projet.

Bénéficiaires : Le projet s’intéresse à toutes les populations des trois provinces concernées : groupes socio-professionnels (agriculteurs, artisans, etc.), opérateurs privés, agents décentralisés de l’Etat. Il s’inspire également de l’expérience des projets en cours d’exécution au Burkina Faso et ailleurs.

Objectif  : L’objectif sectoriel du projet est de contribuer à la réduction de la pauvreté. D’une manière spécifique, le projet vise le renforcement de la sécurité alimentaire, par l’accroissement de la production de l’ordre de 40 %. Les principales réalisations attendues du projet sont les suivantes : la gestion intégrée de la fertilité des sols , la mise en valeur de 35 310 ha de céréales, 1 620 ha de légumineuses (niébé et woandzou), 410 ha d’igname, 5 730 ha d’arachide, 600 ha de riziculture de bas-fonds, et 24.290 ha d’arboriculture fruitière, le renforcement des capacités et la professionnalisation de 409 communautés locales, de 200 commissions villageoises de gestion des terroirs (CVGT) et commissions intervillageoises de gestion des terroirs (CIVGT ), des collectivités locales des 280 Organisations professionnelles agricoles (OPA) et 15 200 producteurs, et la mise en place d’un fonds de développement local (FDL) de 3,7 millions d’UC pour soutenir les initiatives communautaires.

Mise en œuvre : Ministère de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources Halieutiques

Financement : Fonds Africain de Développement
Engagement : U.A 13 841 369,97

Portefeuille de données

Page publiée le 9 août 2022