Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2001 → Programme d’appui a la stratégie de réduction de la pauvreté I (PASRP I)

2001

Programme d’appui a la stratégie de réduction de la pauvreté I (PASRP I)

Burkina Faso

Titre : Programme d’appui a la stratégie de réduction de la pauvreté I (PASRP I)

Pays : Burkina Faso

Date : 17 oct. 2001 // 31 déc. 2003

IATI Identifiant : 46002-P-BF-KA0-003

Présentation
L’idée de programme d’appui budgétaire dans lequel s’inscrit le Programme d’Appui à la Stratégie pour la Réduction de la Pauvreté (PASRP I), a mûri dans le cadre des foras mondiaux consacrés aux objectifs de développement international, à la pauvreté, à la dette et à la croissance. Ces réflexions ont abouti à la mise en œuvre entre autres de l’initiative PPTE et a favorisé l’approche de l’aide sous forme d’appui budgétaire et l’appropriation par le bénéficiaire de sa politique de développement.

Objectif
L’objectif sectoriel du PARSP était de renforcer les capacités financières de l’Etat et améliorer la gestion des réformes dans les services publics. L’objectif du programme était d’aider le Gouvernement à réunir toutes les conditions pour la promotion d’une croissance sur une base durable et équitable en vue d’améliorer les prestations de services publics et les conditions de vie des populations. Pour la réalisation de ces objectifs, le Gouvernement s’était fixé les trois objectifs spécifiques suivants : (i) le renforcement de la stabilité macroéconomique et l’amélioration de la compétitivité ; (ii) l’amélioration de l’efficacité des prestations de services publics ; et (iii) l’amélioration de la bonne gouvernance et le développement institutionnel. En termes quantitatifs, il s’agissait pour la période 2001-2003 de la réalisation des objectifs suivants : i) l’accroissement du PIB réel à un taux de 6,3% par an ; ii) la réalisation d’un taux d’inflation de moins de 3% par an ; iii) la réalisation d’un déficit public global de 9% du PIB et d’un déficit du compte courant de 12,1% en 2003.

Mise en œuvre : Cellule d’éxecution du ministère du Plan et de la Coopération

Financement : Fonds Africain de Développement
Engagement : U.A 23 090 000

Portefeuille de données

Page publiée le 8 août 2022