Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2018 → Renforcement de l’élevage pastoral au Tchad (PREPAS)

2018

Renforcement de l’élevage pastoral au Tchad (PREPAS)

Tchad

Direction du Développement de la Coopération (Suisse)

Titre : Renforcement de l’élevage pastoral au Tchad (PREPAS)

Pays/Région : Tchad

Durée : 01.07.2018 - 31.08.2021

Résumé
L’élevage pastoral est une activité économique capitale dans la zone sahélo-saharienne dont les indices de pauvreté sont très élevés au Tchad. Ce mode de vie est cependant fragilisé par les aléas climatiques provoquant crises pastorales et transhumances précoces, sources de nombreux conflits. Afin de renforcer la résilience des éleveurs, la DDC finance un projet qui valorise les ressources pastorales, en favorisant leur accès à l’eau, créant des couloirs de transhumance et améliorant l’ offre de services en santé.

Projet en bref
* Contexte : L’élevage pastoral représente plus de 80 % du cheptel tchadien qui, selon le dernier recensement du bétail en 2016, se chiffre à 94 millions de têtes toutes espèces confondues. Les régions du Batha, Wadi Fira et Ennedi dans lesquelles la DDC opère, sont considérées comme les zones d’excellence de l’élevage pastoral. En raison de l’irrégularité des pluies, l’agropastoralisme tend cependant à supplanter les cultures dans la frange sahélienne. Ces contrées sont confrontées régulièrement aux crises pastorales et alimentaires. La pauvreté y devient endémique, causant notamment un taux élevé de malnutrition auprès des enfants. En 2017, les éleveurs ont entrepris des transhumances précoces en raison de la sécheresse, ce qui a provoqué de nombreux conflits meurtriers entre éleveurs et agriculteurs. Conscients de l’importance de l’élevage pastoral et de ses enjeux économiques, sociaux et sécuritaires, le gouvernement du Tchad et ses partenaires se sont investis, ces dernières années, dans ce sous-secteur. L’offre de services, les couloirs de transhumance et l’accès aux points d’eau ont été notamment améliorés. Ces avancées restent cependant encore largement insuffisantes.
* Objectifs  : L’objectif global du programme est l’amélioration des conditions de vie et de la sécurité alimentaire des populations pastorales des régions de l’Ennedi, du Batha et du Wadi Fira.
* Groupes cibles  : Les premières cibles sont les éleveurs des 3 régions qui font une transhumance limitée dans leur région ou les régions avoisinantes. Elles représentent environ 20’000 ménages, soit environ 1/10 des ménages totaux (RGPH2, 2009) et touchent plus ou moins 200’000 personnes. Les effets des actions touchent également les femmes et les jeunes, premiers concernés par la corvée d’eau, le gardiennage du troupeau et la transformation des sous-produits.

Budget de la Suisse  : CHF 9’650’000

Présentation : Coopération Suisse

Page publiée le 22 août 2022