Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2017 → L’ARKHANGAI, UNE PROVINCE PILOTE FACE AUX DÉFIS CLIMATIQUES ET ÉNERGÉTIQUES

2017

L’ARKHANGAI, UNE PROVINCE PILOTE FACE AUX DÉFIS CLIMATIQUES ET ÉNERGÉTIQUES

Mongolie

Groupe Énergies Renouvelables, Environnement et Solidarités

Titre : L’ARKHANGAI, UNE PROVINCE PILOTE FACE AUX DÉFIS CLIMATIQUES ET ÉNERGÉTIQUES

Pays : Mongolie

Date : 2017 // 2019

Contexte et Enjeux
Le climat de la Mongolie peut être décrit comme très continental avec des étés chauds et des hivers longs, secs et extrêmement rigoureux. Les températures moyennes varient entre -26°C en janvier et +28°C en juillet.

Les importantes fluctuations, tant au niveau des températures que des précipitations, sont accentuées par la diversité topographique du pays. Située au centre de la Mongolie, sur les pentes des montagnes Khangai, l’aimag de l’Arkhangai a des ressources en eau avec ses larges rivières, offrant des opportunités intéressantes dans le domaine des énergies propres. Les précipitations annuelles moyennes sont de 232.3 mm.

Les projections climatiques de +3°C entre 2040 et 2059 et de +6°C entre 2080 et 2099 renforcent les inquiétudes des communautés locales. Les conséquences de tels changements seraient désastreuses.

Solutions et objectifs
Afin d’identifier les vulnérabilités de la province face aux changements climatiques, une évaluation des risques a été conduite avec les communautés locales à travers une approche participative.

Les principaux résultats ont montré que l’Arkhangai doit faire face au réchauffement climatique depuis 1985 avec d’importantes disparités saisonnières. La population locale est extrêmement consciente des changements en cours et des différents phénomènes climatiques. Elle fait état de variations négatives au niveau des pâturages, des forêts et des ressources en eau, ce qui affecte leurs conditions de vie.

Face à ces variations importantes et à leurs conséquences, et face à une population locale très vulnérable, intégrer ces questions dans la plannification territoriale est une priorité. Il s’agit de renforcer la résilience des populations à la fois dans les zones rurales et urbaines, avec une intervention systématique.

Pour cela, il est impératif que les engagements nationaux parviennent à se traduire par l’implémentation d’actions concrètes localement.

Partenaire (s)
* Partenaires financiers : Agence Française de Développement (AFD)
* Partenaires techniques : GER Community Mapping Center (GCMC) : Le GCMC a conduit de nombreux diagnostics avec la participation des communautés. L’équipe est constituée d’eexperts dans le développement communautaire, l’utilisation de techniques géographiques et les politiques d’urbanisme.

Présentation : GERES

Page publiée le 8 septembre 2022