Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → Effet de la pollution sur la biodiversité du lac de Réghaïa (Algérie), cas des macroinvertébrés

Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach 2021

Effet de la pollution sur la biodiversité du lac de Réghaïa (Algérie), cas des macroinvertébrés

DJITLI, Yasmina

Titre : Effet de la pollution sur la biodiversité du lac de Réghaïa (Algérie), cas des macroinvertébrés

Auteur : DJITLI, Yasmina

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach

Grade : Doctorat Sciences Agronomiques 2021

Résumé
La zone humide de Réghaïa est un site d’une grande importance écologique et est inscrite sur la liste des zones humides d’importance internationale de Ramsar. Cependant, cette zone humide a toujours été soumise à plusieurs risques, comme la pollution, qui menacent ses biotes terrestres et aquatiques. La qualité de l’eau du lac est classée en classe 4 (très polluée) selon les normes algériennes. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu d’étude analysant la faune macroinvertébrée de ce site important et son interaction avec le milieu. Par conséquent, afin de caractériser l’état de cette zone fortement affectée par une intense pollution physique et chimique d’origine agricole et anthropique, nous avons étudié la qualité de son eau (paramètres physiques et chimiques) et ses communautés biologiques depuis avril 2017 jusqu’en avril 2018 et ceci afin d’envisager d’éventuelles tendances saisonnières. Ces résultats obtenus correspondent à la classe 4 selon l’indice organique de pollution (eau de très mauvaise qualité et pollution excessive). Plus de 3144 individus de macoinvertébrés sont inventoriés, appartenant à 22 familles sont principalement des insectes (18 taxons). Les diptères constituent le groupe faunique le plus riche en taxons, avec 10 familles (45 %) Au sein des Diptères qui sont qualifiés de taxons tolérants, les Chironomidés étaient la famille la mieux représentée avec 52% de l’abondance totale. La présente étude constitue une première étape pour de futures recherches sur l’impact environnemental et spatio-temporel de la qualité de l’eau sur la faune aquatique de la zone humide de Réghaïa, pour laquelle des décisions de gestion urgentes sont nécessaires pour préserver sa valeur de biodiversité.

Mots clés : lac de Réghaïa, qualité de l’eau, pollution, communautés de macroinvertébrés

Présentation (ENSA)

Version intégrale ( 11 Mb)

Page publiée le 9 octobre 2022