Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → Identification, détermination du chémotype et étude de la pathogénicité des principales espèces fongiques associées avec la fusariose de l’épi et la pourriture racinaire du blé en Algérie

Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach 2021

Identification, détermination du chémotype et étude de la pathogénicité des principales espèces fongiques associées avec la fusariose de l’épi et la pourriture racinaire du blé en Algérie

ABDALLAH-NEKACHE, Nora

Titre : Identification, détermination du chémotype et étude de la pathogénicité des principales espèces fongiques associées avec la fusariose de l’épi et la pourriture racinaire du blé en Algérie

Auteur : ABDALLAH-NEKACHE, Nora

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach

Grade : Doctorat en Sciences Agronomiques 2021

Résumé
La fusariose de l’épi et la pourriture du collet du blé sont parmi les maladies les plus importantes des céréales dans le monde. Elles sont responsables de pertes quantitatives de rendement et qualitatives par la sécrétion des mycotoxines dangereuses pour la santé humaine et animale. Ces deux maladies sont causées principalement par des espèces appartenant à deux genres Fusarium et Microdochium. La composition du complexe d’espèces qui cause les fusarioses diffère selon les régions et selon les conditions climatiques des années. L’identification des espèces appartenant à ce complexe est primordiale avant d’envisager des méthodes de lutte. L’objectif de ce travail est l’investigation de la distribution de ces deux maladies sur blé dans les principales zones céréalières du pays, et cela implique aussi l’identification des principales espèces responsables, leur distribution, leurs chémotypes ainsi que leur agressivité vis-à-vis des différents organes attaqués à savoir la graine le collet et l’épi. L’identification morphologique et moléculaire des isolats obtenus des collets ont montré l’occurrence de six espèces fongiques : Fusarium culmorum (68%), F. pseudograminearum (10%), F. verticillioides (3%), F. avenaceum (2%), Microdochium majus (13%) et M. nivale (4 %). Deux espèces seulement ont été obtenues des épis : F. culmorum (94,1 %) et F. pseudograminearum (5,9 %). On note dans cette étude la dominance de l’espèce F. culmorum et l’absence de l’espèce F. graminearum sur blé dans toutes les régions prospectées de l’Algérie. L’identification des chémotypes a montré l’existence des deux chémotypes DON et NIV dans les blés algériens. Le chémotype dominant des isolats de F. culmorum obtenus à partir du collet était le 3-ADON (n=49) et uniquement 4 isolats appartiennent au chémotype NIV. La totalité (n=14) des isolats de F. culmorum obtenus à partir des épis sont de chémotype 3-ADON. Les quatre isolats de F. pseudograminearum étaient du chémotype 3-ADON. L’évaluation de l’agressivité des principales espèces isolées a montré que F. culmorum est l’espèce la plus agressive sur graines et sur épis après inoculation tandis que l’espèce F. pseudograminearum est plus agressive sur le collet. Les isolats appartenant au genre Microdochium sont les moins agressifs pour tous les tests d’agressivité réalisés. Au terme de cette étude, nous avons noté l’absence de spécificité des isolats vis-à-vis des organes des plants du blé. En effet, les isolats obtenus des collets ont induit des indices de maladie élevés sur les épis et les isolats obtenus des épis ont induit des indices de maladie élevés sur le collet. De fortes corrélations très hautement significatives sont notées entre le test de pathogénicité in vitro et le test d’inoculation des épis pour les deux groupes de F. culmorum, ce qui permet de prédire le comportement des isolats de F. culmorum sur les épis en se basant sur leur agressivité in vitro qui est une technique simple et rapide. Les résultats de cette étude nous offrent des informations préliminaires sur la situation de la pourriture du collet et la fusariose de l’épi au sein de nos cultures du blé.

Mots clés : Espèces fongiques, Fusarium, L’identification morphologique, pourriture du collet

Présentation (ENSA)

Version intégrale (8,3 Mb)

Page publiée le 12 octobre 2022