Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2022 → Accéder aux ressources en milieu aride, une affaire de réseaux ? Les stratégies d’investissement social des éleveurs camelins du sud-ouest marocain comme facteur d’adaptation aux changements socio-politiques et climatiques des espaces pastoraux

AgroParisTech (2022)

Accéder aux ressources en milieu aride, une affaire de réseaux ? Les stratégies d’investissement social des éleveurs camelins du sud-ouest marocain comme facteur d’adaptation aux changements socio-politiques et climatiques des espaces pastoraux

Amsidder, Lina

Titre : Accéder aux ressources en milieu aride, une affaire de réseaux ? Les stratégies d’investissement social des éleveurs camelins du sud-ouest marocain comme facteur d’adaptation aux changements socio-politiques et climatiques des espaces pastoraux

Auteur : Amsidder, Lina

Etablissement de soutenance :

Grade : Docteur d’AgroParisTech Spécialité : Géographie 2022

Descriptif partiel
Les dynamiques en cours au sein des espaces pastoraux en milieu aride telles que la diminution drastique en termes de qualité et de quantité des ressources pastorales, l’avancée des fronts agricoles et urbains, la mise en place de lois pastorales visant à sécuriser le pastoralisme ont pour conséquence de remettre en question les systèmes de relations et d’accords sur lesquels se fonde le capital social mobilisé par les éleveurs pour accéder aux ressources pastorales et de complémentation nécessaires au maintien de leur troupeau. L’enjeu principal de notre thèse est de comprendre comment les éleveurs adaptent leur capital social à ces transformations pour sécuriser leur capacité à accéder aux ressources et maintenir leur troupeau dans un contexte qui tend à accroître leur vulnérabilité. Si l’approche du capital social comme facteur déterminant de l’accès aux ressources au sein des sociétés pastorales ne constitue pas un objet d’étude nouveau, elle continue à soulever de nombreuses questions théoriques et méthodologiques en sciences humaines et sociales. À partir d’une étude portant sur les éleveurs camelins au sein de la province de Tan-Tan au sud-ouest du Maroc, notre thèse propose de construire un cadre d’analyse pluridisciplinaire mobilisant la géographie (sociale, politique, historique), la socio-anthropologie et la socio-économie, visant à développer une nouvelle approche du capital social visant non pas à mesurer un stock global de capital social, mais plutôt à mettre l’accent sur les processus par lesquels les éleveurs le construisent, l’entretiennent et le développent à travers la notion de stratégies d’investissement social développée par le sociologue Pierre Bourdieu. Le premier chapitre de résultats porte sur l’évolution des jeux d’acteurs tribaux et étatiques depuis la période coloniale et leurs conséquences sur les réseaux sociaux à partir desquels les éleveurs construisent et entretiennent leurs stratégies d’investissement social. Le second chapitre de résultats présente la méthode que nous avons mise en place pour établir une typologie des profils d’éleveurs en fonction de ces différentes stratégies en interaction avec les autres formes de capitaux qu’ils détiennent. L’étude des capacités d’adaptation des différents profils d’éleveurs durant la sécheresse et la crise sanitaire liée à la pandémie du COVID-19 ayant touché la province de Tan-Tan durant notre période d’étude nous permet alors de démontrer que les éleveurs ayant été les mieux à même d’accéder aux ressources pastorales et de complémentation sont ceux qui se sont adaptés aux changements politiques et sociaux en développant des stratégies d’investissement social à cheval entre réseau coutumier et étatique ou en s’appuyant sur un capital financier et un prestige social important. Entre recherche et développement, cette thèse est une invitation à mettre au cœur de l’analyse de la résilience des populations pastorales l’étude des stratégies d’ investissement social mises en place par les éleveurs dans la mesure où elles constituent un facteur déterminant de leur capacité à accéder aux ressources nécessaires au maintien leur troupeau et par conséquent de leur capacité d’adaptation aux changements qui caractérisent les espaces pastoraux en milieu aride

Mots Clés : Capital culturel Pastoralisme Maroc Chameliers Dromadaire — Élevage Climat — Changements Réseaux professionnels Tribus

Présentation (AgroParisTech)

Version intégrale

Page publiée le 17 novembre 2022