Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2021 → Etude de la méthode de répartition de l’eau de foggara et sa vulnérabilité à la pollution dans la région d’Adrar.

Université Kasdi Merbah Ouargla (2021)

Etude de la méthode de répartition de l’eau de foggara et sa vulnérabilité à la pollution dans la région d’Adrar.

SLIMANI Said,

Titre : Etude de la méthode de répartition de l’eau de foggara et sa vulnérabilité à la pollution dans la région d’Adrar.

Auteur : SLIMANI Said,

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : Doctorat 2021

Résumé
Les eaux souterraines constituent une ressource cruciale dans de nombreux pays et plus particulièrement dans les zones arides et semi-arides. Le développement des agglomérations et des activités agricoles et l’accroissement des prélèvements dans la région d’Adrar a entraîné une dégradation de la qualité des eaux souterraines et a influencé négativement sur le bon fonctionnement de système foggara. Le but de ce travail est d’étudier le système de foggara en terme quantité et qualité. sur cette base notre étude a été déclinée en deux parties : Dans la première partie de cette étude, une description du système d’exploitation du continental intercalaire a été effectuée en précisant son rôle essentiel dans l’existence et l’alimentation pérenne en eau du système millénaire des foggaras. Les mesures expérimentalement des jaugeages en débitmètre à l’aide des deux chekfas de Tamentit et de Timimoun ont montré la concordance des mesures et la conformité entre les valeurs mesurées du débit de habba et leurs fractions. La deuxième partie du travail a pour but d’évaluer l’état de pollution des eaux de la foggara en utilisant la méthode DRASTIC afin de montrer les zones les plus vulnérables à la pollution. Une carte de vulnérabilité à la pollution des eaux de foggaras dans la région d’étude a été établie et relève quatre zones de degré de vulnérabilité variables : Une zone de très faible vulnérabilité, elle se localise dans la région de Tamentit avec un pourcentage de 3,88 %. On peut expliquer cette faible vulnérabilité par l’imperméabilité des formations lithologiques et la forte profondeur de la nappe dans cette région. Classe de faible vulnérabilité : Elle occupe une grande partie de la région étudie (68,23 %). C’est la classe la plus dominante sur la carte réalisée. Cette classe a couvert une grande partie de la région de Tamentit et une partie d’Adrar chef lieu. Classe de moyenne vulnérabilité (27,08 %) de la superficie étudiée. Elle est localisée dans les régions de Bouda, Ouled Ahmed et Adrar chef lieu. La protection des eaux souterraines dans cette classe est incertaine. Classe de forte vulnérabilité : cette classe est localisée dans la région de Bouda avec un pourcentage de 0,81 % de la superficie globale étudiée ou la nature de sol est peu évaluée (sable)

Mots clés : Adrar foggara DRASTIC chekfa pollution

Présentation

Version intégrale (4,2 Mb)

Page publiée le 2 octobre 2022