Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2022 → Optimisation de répartition de l’eau d’irrigation et du rendement des cultures agricoles (cas de luzerne) en technique d’irrigation par aspersion stationnaire (couverture intégrale) dans les conditions de climat désertique et de sols sableux. Cas de la région de la vallée de Oued Righ, w. de Ouargla.

Université Kasdi Merbah Ouargla (2022)

Optimisation de répartition de l’eau d’irrigation et du rendement des cultures agricoles (cas de luzerne) en technique d’irrigation par aspersion stationnaire (couverture intégrale) dans les conditions de climat désertique et de sols sableux. Cas de la région de la vallée de Oued Righ, w. de Ouargla.

GHERIANI Sofiane

Titre : Optimisation de répartition de l’eau d’irrigation et du rendement des cultures agricoles (cas de luzerne) en technique d’irrigation par aspersion stationnaire (couverture intégrale) dans les conditions de climat désertique et de sols sableux. Cas de la région de la vallée de Oued Righ, w. de Ouargla.

Auteur : GHERIANI Sofiane

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : Doctorat Constructions hydrauliques et aménagements 2022

Résumé
La nécessité d’améliorer les conditions économiques et l’accroissement rapide de la population posent un problème d’accroître les disponibilités d’aliments et d’autre produits d’agriculture et quand la pluviométrie naturelle est insuffisante pour assurer un développement optimal des cultures ; l’irrigation est un facteur souvent nécessaire. Parmi les techniques d’irrigation utilisées, l’irrigation par aspersion est largement répandue dans plusieurs régions de l’Algérie. La qualité du processus d’irrigation par aspersion est évaluée par l’intensité pluviométrique, la grosseur de la gouttelette de la pluie, l’uniformité de la répartition de la pluie et la dose d’arrosage effective. Les conditions agro-climatologiques affectent considérablement sur les performances de la technique d’irrigation par aspersion, par le fait qu’ils entrainent des pertes d’eau à partir du nuage de pluie, et entrainement par le vent à les frontières des limites du périmètre irrigué et par évaporation d’eau de couche superficielle du sol après l’arrêt irrigation. L’expérience mondiale a montré que les pertes d’eau globale dans la technique d’irrigation par aspersion dans les conditions arides et semi arides peuvent atteindre 2 à 40 % de la dose d’arrosage qui affecte l’humidité du sol et le rendement de la culture agricole, alors, on doit connaître la quantité d’eau à ajouter pour corriger les doses d’irrigation par aspersion. Cette étude a pour objectif d’évaluer les pertes d’eau dans la technique d’irrigation par aspersion dans les conditions arides, cas de Touggourt ; et faire minimiser ces pertes par grandissement de superficie irriguée, pour permettre son utilisation avec les meilleures performances

Mots clés : sol irrigation, aspersion perte entrainement évaporation performance rendement dose d’arrosage

Présentation

Version intégrale (1,7 Mb)

Page publiée le 1er octobre 2022