Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2022 → Etude ethnobotanique des plantes médicinales utilisées dans le traitement et la prévention de la COVID-19 dans la région du sud-est algérien (région de Ouargla comme modèle)

Université Kasdi Merbah Ouargla (2022)

Etude ethnobotanique des plantes médicinales utilisées dans le traitement et la prévention de la COVID-19 dans la région du sud-est algérien (région de Ouargla comme modèle)

AMIRA NIHAD Hamouda

Titre : Etude ethnobotanique des plantes médicinales utilisées dans le traitement et la prévention de la COVID-19 dans la région du sud-est algérien (région de Ouargla comme modèle)

Auteur : AMIRA NIHAD Hamouda,

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : Master Chimie 2022

Résumé
Étant une nouvelle maladie, la COVID-19 s’est présentée comme une infection mystérieuse dans le domaine médical, découverte en Chine en décembre 2019. Déclarée comme pandémie en peu de temps, une menace émergente pour la santé Mondiale. Cette maladie, d’origine zoonotique, est causée par le Coronavirus 2 responsable d’un syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV2). L’objectif de ce travail est de définir la place de la phytothérapie dans la lutte et le traitement de la covid-19 dans la région de sud-est de l’Algérie (Ouargla comme modèle) et identifier les plantes médicinales utilisées. Il s’agit d’une étude ethnobotanique réalisée à l’aide d’un questionnaire comportant trois parties : la première concerne l’informateur, la deuxième l’expérience avec la Covid-19 et la troisième les plantes utilisées. Le pourcentage de recours à la phytothérapie dans notre population d’étude (170 personnes) est de 85.3%. Les résultats obtenus de l’étude nous ont permis de recenser 28 plantes réparties en 13 familles botaniques dont la plus représentée est celle des Lamiacées avec un pourcentage de 24,34%. Les plantes les plus utilisées sont : l’armoise blanche avec une fréquence relative de citation de 73.1%, suivi du thym avec une FRC de 64.1%, et puis les clous de girofle avec une FRC de 57.9%. Les feuilles sont la partie la plus utilisée avec une fréquence de 53.8%. Le mode de préparation majoritaire est l’infusion (78.7%). L’information sur l’usage est obtenue dans 59.7% par héritage familier, entourage ou expérience des autres. 83.7% des enquêtés estiment avoir une amélioration après l’utilisation des plantes médicinales. Cette étude a permis d’établir une liste de plantes médicinales qui pourrait servir pour des études phytochimiques ultérieures afin d’évaluer leur efficacité contre la Covid-19

Mots clés : phytothérapie SARS-CoV2 Covid-19 étude ethnobotanique plantes médicinales

Présentation

Version intégrale (3,4 Mb)

Page publiée le 12 octobre 2022