Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2022 → Phyto-épuration de la pollution organique des eaux usées domestiques Cas des plantes phragmites australis Ouargla Station de N’gousa

Université Kasdi Merbah Ouargla (2022)

Phyto-épuration de la pollution organique des eaux usées domestiques Cas des plantes phragmites australis Ouargla Station de N’gousa

BECHOUA, Abdelkader - BEN ATIA, Aicha

Titre : Phyto-épuration de la pollution organique des eaux usées domestiques Cas des plantes phragmites australis Ouargla Station de N’gousa

Auteur : BECHOUA, Abdelkader - BEN ATIA, Aicha

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : Master 2022

Résumé
La station de épuration de N’goussa est. une station de zones humides souterraine à grande échelle a été conçue, mises en œuvre et exploitées pendant près de 10 ans pour le traitement de véritables eaux usées municipales. Une unité fonctionne en écoulement vertical (VFCW) d’une superficie de 22750 m2, L’unité de zones humides fonctionne à une charge hydraulique de 1743 m3 / j et à une température variant de 15 à 38 degrés C. Sa capacité d’épuration : est de 11000 Eq/hab. L’unité de N’goussa été plantées avec une type de plante à savoir ; plantés de roseaux (phragmites australis).. Le suivi et l’évaluation des performances de l’unité été réalisé par le biais d’analyses physico-chimiques et biologiques régulières des eaux usées d’entrée et de sortie. De plus, l’absorption d’éléments nutritifs dans les plantes a également été mesurée. Les résultats ont indiqué des suppressions significatives de différents polluants dans les HFCW en termes de MES, DCO-et DBO5-. Les efficacités d’élimination moyennes dans les VFCW étaient de 94,50 %, 84,25 % et 83,44%, respectivement. Cependant, le VFCW s’est avéré plus efficace non seulement pour l’élimination de la DCO, de la DBO5 et (MES) mais aussi pour la nitrification en raison du flux vertical de marée, qui permet la pénétration de plus d’oxygène, en plus de sa petite taille et de sa longue durée de rétention. Le taux d’élimination de l’ammoniac par nitrification a atteint 73,81% dans le VFCW.. De plus, les résultats indiquent que la les plantes ont survécu pendant près de 5 mois et que leur croissance dépend du type de terres humides construites (CW) utilisées. En conclusion, le VFCW s’est avéré plus efficace pour le traitement des eaux usées.

Mots clés : eaux usées N’goussa phyto-épuration traitement station

Présentation

Version intégrale (3,5 Mb)

Page publiée le 10 octobre 2022