Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2015 → Développement des horticulteurs au Niger à travers les coopératives

2015

Développement des horticulteurs au Niger à travers les coopératives

Niger

Titre : Développement des horticulteurs au Niger à travers les coopératives

Pays : Niger

Durée : ACTUAL START DATE 2015-10-05 // ACTUAL END DATE 2018-03-19 2018-03-19

Code du projet  : NL-KVK-41048542-11FY-5657

Contexte
Au Niger la production céréalière qui doit couvrir les besoins de la population est en général déficitaire. pour combler ce déficit plusieurs stratégies sont développées. Parmi ses stratégies, l’horticulture occupe une place de choix dans la mesure où elle procure des revenus aux producteurs et améliore les aspects nutritionnels. Cependant, force est de constater que cette activité est confrontée à d’énormes difficultés qui ont trait à une faible maîtrise des techniques de production, un manque d’accès aux intrants de qualité un sous financement du secteur, une faible organisation du système de commercialisation. La FCMN conscient de cet état de fait et dans un souci d’aider ses membres à améliorer leur système d’approvisionnement en intrants, de production et de commercialisation a initié en 2006 un projet de renforcement des capacités des producteurs horticoles du Niger.

Les acteurs principaux sont : les coopératives et unions de coopératives, la recherche, les services techniques ce projet vise essentiellement les activités maraîchères

* Production de semences
A ce niveau la FCMN envisage de propduire de 2 Tonnes de semences au titre de l’année 2011. 150 producteurs semenciers seront formés et disposeront des competences nécessaires pour continuer l’activité de production de semences d’une part mais renforcer les capacités techniques de production de semences d’autres producteurs de semences. le coût de production des 2 Tonne de semences est estimé à 30 000 000 FCFA soit 15 000 FCFA/KG de semences produites. sur la base d’un prix moyen de 30 000 FCFA/KG, le revenu net tiré de cette activité se chiffre à 30 000 000 FCFA soit 100% de bénéfice. en plus de la vente des semences, les quantités produites permettront d’emblaver 400 hectares pour une production de 10 000 T pour une valeur monétaire de l’ordre de plus 1,4 milliard de FCFA. il est également attendu de finaliser le dossier de financement de la maison de semences et de poser les jalons de cette maison de semences qui constitue un réel espoir pour les producteurs horticoles du Niger au titre de la meme année.

* Restructuration des coopératives a ce niveau il est attendu la restructuration des coopératives en unions pour se conformer à la loi coopérative afin de garantir une certaine homogenité dans le système d’adhésion à la FCMN. il faut rappeler dans le système actuel d’adhésion, la FCMN accepte aussi bien les coopératives que les unions des coopératives qui ont les mêmes droits et devoir vis a vis de la FCMN. En faisant cette restructuration, la FCMN pourra gérer le flux des adhésions qui croit de manière exponentielle. En plus il est attendu d’aider au moins 60% des coopératives membres à élaborer des plans d’action pour qu’elles soient beaucoup plus opérationnelles.

* Accès au crédit avec les institutionnaires bancaires. la FCMN est déjà en partenariat avec la banque régionale de solidarité qui a accepté de financer les dossiers de 13 coopératives à travers la FCMN pour une enveloppe financière de l’ordre de 73 000 000 FCFA. ce crédit etant arrivé à terme, la FCMN envisage d’élaborer et d’introduire un nouveau dossier de financement au titre de cette année pour un coût financier estimé à 50 000 000 FCFA. Ce crédit permettra en plus des activités maraîchères de financer d’autres activités génératrices de revenus.

* Commercialisation Il s’agit à ce niveau d’appuyer et organiser le système de commercialisation au niveau des coopératives de base. Pour ce faire, un système collectif de mise en marché basé sur un premier paiement anticipé en début de campagne pour financer la production et un deuxième paiement anticipé après la récolte pour différer la commercialisation. Ce système permettra d’augmenter la rémunération du producteur qui ne se voit plus dans l’obligation de brader sa récolte pour rembourser ses dettes parfois à des taux usuriers.

Objectifs
Trois objectifs sont visés à travers la mise en oeuvre du projet. il s’agit notamment : -d’augmenter en quantité et en qualité les productions horticoles -améliorer les capacités institutionnelles et organisationnelles de la FCMN et ses membres-augmenter le niveau de revenus des producteurs horticoles

Résultats attendus
-les productions horticoles se sont augmentées en quantité et en qualité -les capacités institutionnelles et organisationnelles de la FCMN et ses membres se sont améliorées -le niveau de revenu des producteurs horticoles a augmenté

Mise en œuvre : AgriCord ; De Groot en Slot ; Flynth ; Fédération des Coopératives Maraichères du Niger ; Plate-forme Paysanne du Niger ; Stichting Agriterra

Financement : Directoraat Generaal Internationale Samenwerking ; International Fund for Agricultural Development
Budget : 5 619 150 USD

d-portal.org (Stichting Agriterra)

Page publiée le 28 septembre 2022