Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Master → 2021 → Valeurs nutritionnelles et thérapeutiques des graines de trois provenances de pourpier (Portulaca oleracea L.)

Université Kasdi Merbah Ouargla (2021)

Valeurs nutritionnelles et thérapeutiques des graines de trois provenances de pourpier (Portulaca oleracea L.)

BOUHALA, Manel BOUMEHRAS, Nour El Houda

Titre : Valeurs nutritionnelles et thérapeutiques des graines de trois provenances de pourpier (Portulaca oleracea L.)

Auteur : BOUHALA, Manel BOUMEHRAS, Nour El Houda

Université de soutenance : Université Kasdi Merbah Ouargla

Grade : Master 2021

Résumé
Ce travail s’inscrit dans le contexte de la valorisation des ressources naturelles sahariennes, qui a pour objectif de caractériser phytochimiquement et d’évaluer les potentiels nutritionnels et antioxydants des graines de trois provenances de pourpier (Portulaca oleracea L.), dont deux locales, collectées dans la région de Ouargla et d’El Oued et une introduite de l’Egypte. A cette fin, une quantification des principaux métabolites nutritifs, primaires (glucides, protéines, lipides) et secondaires (phénols totaux, flavonoïdes et tanins condensés), ainsi que la détermination de la valeur énergétique et la capacité antioxydante de nos échantillons ont été effectué. La caractérisation biochimique des graines de pourpier a révélé que les graines importées d’Egypte représentent les plus importantes quantités en carbohydrates (7.39± 0.77g eq glucose/100 g de MS) et une grande valeur énergétique de 39,47 Kcal/ 100 g de MS. Pour les métabolites secondaires, les graines d’Egypte sont les plus dotées en phénols et en tanins totaux avec 46.13± 3.50 et 46.09 ±3.50 mg eq AG/g de MS, respectivement. L’évaluation de la capacité antioxydante des décoctés aqueux issus de ces trois provenances des graines de pourpier pour une valorisation thérapeutique a été réalisée par la méthode de réduction du phosomolybdate et du radicale libre DPPH°. Les résultats obtenus ont montré que les décoctés des graines d’Egypte sont les plus puissants à réduire le molybdène (109.501±8.553 μg eq AAC/g de MS), alors que ceux issus des graines d’El Oued sont les plus efficaces à réduire le DPPH° (657±470 μg eq AAC/g d’extrait). La connaissance des valeurs nutritionnelles de cette espèce contribuera à une meilleure prise de conscience du rôle essentiel que peuvent jouer les plantes alimentaires afin de pouvoir contribuer à améliorer le bien-être des populations locales en nourriture et en ressources naturelles

Mots clés : provenances potentiel nutritif, capacité antioxydante graines

Présentation

Version intégrale (1,2 Mb)

Page publiée le 8 novembre 2022